Film, photo ancienne, affiche : la future Cité du Cuir de Saint-Junien fait appel à vos dons et prêts pour enrichir ses collections

Un appel à la population est lancé pour alimenter la scénographie et le fonds d'archives de la future Cité du Cuir, qui doit ouvrir fin 2024. Les documents seront numérisés et restitués à leurs propriétaires.

La Cité du Cuir est en train de sortir de terre, en bord de Vienne, à Saint-Junien. Le futur espace muséal consacré à la filière cuir devrait ouvrir à la fin de l'année.
Il rendra hommage à tout le savoir-faire local autour de la ganterie, bien sûr, mais pas seulement. "La part belle sera faite au gant de Saint-Junien, mais aussi au gant de Millau, Niort, Grenoble, ainsi qu'à toute l'industrie du cuir, toute la filière, de la bête dans ses pâturages jusqu'au produit fini de luxe qu'on achète dans les boutiques", décrit Thierry Granet, vice-président de la communauté de communes Porte Océane du Limousin, en charge du patrimoine et de la culture.

durée de la vidéo : 00h01mn48s
La future Cité du cuir qui ouvrira ses portes fin 2024 à St Junien lance un appel pour particuliers pour enrichir sa collection et son fonds d'archives. ©Emmanuel Denanot et Nicolas Chigot

"Il nous manque de la documentation, des histoires de famille"

L'équipe dispose déjà d'une collection conséquente - notamment plus de 3000 paires de gants, mais aussi des machines à coudre, des ballons de rugby... - collection qui s'est enrichie au fil des années, depuis près de 20 ans que le projet existe. Néanmoins, à quelques mois de l'ouverture, un appel à la population est lancé pour recueillir des documents (films, photographies, cartes postales, affiches, publicités...) qui viendront abonder la collection.

"On a déjà beaucoup de choses, mais pour rendre vivant le musée et le parcours, on souhaite raconter des histoires de vie. Il nous manque de la documentation, des histoires de famille, des photos qui témoignent de la vie des couturières à l'époque, par exemple. On souhaite vraiment que tout le monde puisse s'investir dans ce projet", affirme Anaïs Delage, la directrice de Cité du Cuir.

Alimenter le fonds d'archives

Ce jour-là, justement, une Saint-Juniaude est venue apporter une photographie en noir et blanc. "C'est une photo d'un atelier de ganterie au début des années 1950. Ma mère fabriquait des gants. Cette photo apporte un témoignage intéressant, car à l'époque, beaucoup de couturières travaillaient à domicile. Et ce sont des machines à piqué anglais, ce qui se fait de moins en moins, voire quasiment plus...", décrit Chantal Paulat.

La photographie, comme tous les documents personnels qui seront apportés, sera numérisée, et rendue à sa propriétaire. Elle viendra enrichir la scénographie du futur musée ou alimenter le fonds d'archives. "Si les pièces apportées ne sont pas tout de suite mobilisables au sein de la scénographie, elles viennent nourrir un centre de documentation et des archives qui seront ensuite mises à disposition des historiens, des étudiants qui voudraient faire des recherches...", raconte Blandine Lamy, assistante de conservation du patrimoine.

Un témoignage de l'histoire de Saint-Junien, qui se construit de façon collective.