Saint-Just-le-Martel 3 ans après l'attentat de Charlie

Le centre de la caricature de Saint-Just-le-Martel après l'attentat de 2015 contre Charlie Hebdo
Le centre de la caricature de Saint-Just-le-Martel après l'attentat de 2015 contre Charlie Hebdo

Le 10 janvier 2015, 3 jours après l'attentat qui avait décimé la rédaction de Charlie Hebdo, près de 400 personnes défendaient la liberté de la presse à Saint-Just-le-Martel. 3 ans après, que reste-t-il du "Je suis Charlie" dans la ville du centre international de la caricature.

Par Martial Codet-Boisse

Le 7 janvier 2015 à Paris, en fin de matinée, dans les locaux du journal Charlie Hebdo, les frères Kouachi armés de fusils d’assaut assassinaient onze personnes, dont les dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski. Des caricaturistes, habitués du traditionnel rendez-vous annuel au centre international de la caricature, du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel.

Malheureusement, c'est encore un thème d'actualité et cela reste dans les esprits !

Ici, avec le salon de Saint-Just, il ne faut pas oublier qu'il y a eu cet événement et il ne faut pas que cela recommence.

Les habitants de Saint-Just n'ont pas oublié ce triste anniversaire. La place principale a été rebaptisée Wolinski et l'ensemble du bureau du dessinateur a été légué par son épouse, conservé en l'état et visible par tous au sein du centre international de la caricature.

La place Georges Wolinski à Saint-Just-le-Martel
La place Georges Wolinski à Saint-Just-le-Martel
Cependant, le temps a passé et l'unique tabac-presse du village, littéralement dévalisé après les attentats, peine désormais à écouler ses 3 exemplaires de Charlie Hebdo. "Le temps fait son oeuvre, la raison supplante l'émotion...il y a moins d'enthousiasme, d'impulsion, de spontanéité aujourd'hui" explique Gérard Vandenbroucke, créateur du Salon international de la caricature de Saint-Just-le-Martel.
Saint-Just-le-Martel 3 ans après l'attentat de Charlie
Le 10 janvier 2015, 3 jours après l'attentat qui avait décimé la rédaction de Charlie Hebdo, près de 400 personnes défendaient la liberté de la presse à Saint-Just-le-Martel. 3 ans après, que reste-t-il du "Je suis Charlie" dans la ville du centre international de la caricature. Intervenants : Christèle Boutet commerçante, Gérard Vandenbroucke créateur du Salon international de la cariture de St. Just-le-Martel. Equipe : Noëlle Vaille, Frédériques Bordes, Christelle Reynard. - France 3

 

Sur le même sujet

Les + Lus