• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Écologie : des moutons pour bannir les produits phytosanitaires

La pratique éco-pastorale n'est pas nouvelle mais est loin de se généraliser, le lycée agricole expérimente en ce sens.
La pratique éco-pastorale n'est pas nouvelle mais est loin de se généraliser, le lycée agricole expérimente en ce sens.

Le lycée agricole La Faye de Saint-Yrieix-la-Perche a lancé une expérimentation originale. Des moutons vont paitre pendant dix jours pour entretenir le verger sans utiliser de produits phytosanitaires. A terme, le projet pourrait devenir réalité.

Par Charles Lemercier

Les collectivités doivent bannir l’usage de produits phytosanitaires depuis la loi Labbé de 2014 et entrée en vigueur trois ans plus tard. Après les espaces verts publics, le tour est venu aux espaces privés et notamment de culture de se mettre au vert. Ou plutôt, de réduire voire stopper l’usage de produits phytosanitaires.
 

Tout le monde est gagnant 

C’est ce que souhaite le lycée agricole de Saint-Yrieix-la-Perche. Il soumet donc 1,2 hectare de terrain pour les fertiliser. La visée est double : proposer aux éleveurs ovins une ressource de qualité et pour l’arboriculteur un entretien du verger.  

L’expérimentation est pédagogique. Les lycéens vont effectuer une étude environnementale et comportementale tout au long des dix jours.

Les vergers, c’est aussi nouveau pour nous. Nous voulons voir comment les brebis se comportent, si elles vont manger les feuilles voire les pommes. Cécile Valadier, de la ferme expérimentale du Mourier.

En mangeant des champignons, elles pourraient réduire l’impact de la tavelure. Une maladie qui nuit aux vergers et qui nécessite l’usage de fongicides.

L’opération sera rééditée l’an prochain avant une éventuelle généralisation à terme dans ces vergers.
 
Écologie : des moutons pour remplacer les fondicides
Bannir les produits phytosanitaires, améliorer les sols et la santé : voici quelques objectifs de l'expérimentation en cours au lycée agricole de Saint-Yrieix-la-Perche. Emmanuel Denanot Lola Bodin-Adriaco

Sur le même sujet

Gorodka, lieu imaginaire de Sarlat va-t'il disparaître ?

Les + Lus