VIDEO. Allô Couzeix ? Ici Thomas Pesquet : près de Limoges, des collégiens ont préparé cette rencontre pendant un an

Un moment historique pour les enfants du collège Maurcie-Genevoix à Couzeix près de Limoges. Ce lundi 7 juin 2021, ils ont eu la chance de pouvoir échanger avec l'astronaute Thomas Pesquet qui est à bord de la Station Spatiale Internatonale.

Thomas Pesquet, à bord de l'ISS, échange avec les collégiens de Couzeix (87). 07.06.2021
Thomas Pesquet, à bord de l'ISS, échange avec les collégiens de Couzeix (87). 07.06.2021 © André Abalo

Qui d'entre nous pourra s'enorgueillir d'avoir, un jour, pu discuter avec l'astronaute Thomas Pesquet ? Qui dès ce soir aura des choses incroyables à raconter à la maison ?

25 petits chanceux, des élèves du collège Maurice-Genevoix de Couzeix, ont ce lundi 7 juin 2021, vécu des instants qu'ils ne sont pas prêts d'oublier.

Ils sont chanceux ces élèves, parce que seuls dix collèges en France ont été retenus pour participer à ces échanges. Et pour obtenir ce privilège il a fallu que leur établissement présente sa candidature à l'ARISS (Amateur Radio on the International Space Station). Une candidature étayée par un projet pédagogique qui a occupé les enfants durant toute leur année scolaire.

Un an pour apprendre et comprendre le rôle de la station internationale. Un an pour parler de l'espace. Un an pour préparer minutieusement les questions à poser à Thomas Pesquet.

Ecoutez en intégralité l'échange entre Thomas Pesquet et les élèves du collège Maurice-Genevoix de Couzeix

Depuis l'ISS, Thomas Pesquet répond en direct aux questions d'élèves du collège de Couzeix

Une année pour préparer ces 10 minutes de questions-réponses en direct avec l'espace. Dès que la fenêtre radio s'ouvre, pas un instant à perdre, les enfants se succèdent au micro, pour obtenir les tant attendues réponses à leurs interrogations.

"Pourquoi avez-vous voulu être astronaute?" demande Margaux, "J'ai toujours voulu voler, et astronaute, c'est comme avoir de supers pouvoirs, et puis je voulais faire un travail utile." Répond Thomas Pesquet.

"Est-ce gênant de dormir debout dans l'ISS?" interroge Lucas. "Oui il y a des gens que cela gêne, on ne peut pas reposer sa tête sur un oreiller, on a pas de couverture sur soi, mais moi j'aime bien parce que je trouve ça très relaxant."

Beaucoup d'interrogations concernant la nourriture, les repas dans l'espace semblent intriguer les petits gourmands. 

10 minutes de discussion ininterrompue, ensuite la station internationale qui avance à 28 000 km/h passera derrière l'horizon et la liaison radio sera rompue, la parenthèse dans les étoiles se refermera.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société espace culture sciences