Incendies de forêts en Aquitaine : les pompiers et sylviculteurs sont en alerte pour ce printemps redouté

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandre Perrin
A Avensan, 300 hectares de forêt sont partis en fumée
A Avensan, 300 hectares de forêt sont partis en fumée © Quentin Trigodet

Depuis un mois, les feux de forêts se multiplient dans les Landes, en Gironde, Dordogne. Hausse des températures, vent, végétation sèche, le printemps est une saison à risque pour les massifs forestiers. Les pompiers et sylviculteurs sont en alerte.

Trois cents hectares de pins dévastés par les flammes. Cet incendie est pour l’instant le plus spectaculaire et le plus destructeur de l’année 2021 dans la région. C’était il y a six jours à Avenssan dans le Médoc, dans le nord de la Gironde. 160 pompiers et deux Canadairs ont été mobilisés.
 

Hier, vingt-cinq hectares ont brûlé à Saint-Front-sur-Nizonne en Périgord vert. La piste criminelle est à ce jour privilégiée.
De son côté, la préfecture des Landes a placé le département en vigilance jaune pour risques d’incendies de forêts depuis le 1er mars.

Pourquoi tant de feux ? 

Toute la région est aujourd’hui en alerte pour prévenir et lutter contre ces feux. Car en ce début de printemps, les risques de départs d’incendies sont nombreux.

Au printemps, le sous-bois est colonisé par les fougères et la molonie qui sont extrêmement sèches et combustibles. Avec la hausse des températures et le vent qui sont marqués depuis le début de la saison, les facteurs de risques sont accentués.

Benoît Bodennec, directeur de l’Association de Défense de la Forêt Contre les Incendies. 

Des incendies d’autant plus redoutés que les sols sont humides en forêts après les inondations de l'hiver et empêchent les camions de pompiers de circuler.
 

La végétation est très sèche, brûlée par le gel de l’hiver mais la terre est gorgée d’eau dans certaines zones, ce qui pose de gros problèmes de portance pour nos camions d’intervention. 

Matthieu Jomain, Commandant du Sdis Gironde.

Ces conditions incitent plus que jamais les pompiers et les sylviculteurs à relayer des messages de prévention à l’attention du public. « Le feu est un risque naturel causé à 94% par les activités humaines et 6% par la foudre » souligne Benoît Bodennec.
« La première règle est de faire preuve de la plus grande prudence en forêt. Ne pas allumer de feux de camp, ne pas jeter son mégot de cigarette et ne pas se promener en forêt durant ces périodes à risque » insiste-t-il.
 

Un massif forestier sous haute surveillance

Prévenir et anticiper les risques d’incendies occupent quotidiennement pompiers et professionnels de la sylviculture. Dans le département des Landes, les traditionnels guetteurs, installés en haut des tours métalliques, ont depuis plusieurs années cédé leurs places à un système de surveillance informatisé. « PRODALIS, Programme de Détection Automatique et de Localisation des Incendies par Surveillance s’avère très efficace. Il scrute le massif forestier 24 heures sur 24 et si une caméra est endommagée par la foudre, elle est aussitôt remplacée » précise Benoît Bodennec.

Depuis, le Lot-et-Garonne a lui aussi adopté ce système. En Gironde, le département a opté pour une stratégie différente et a choisi de faire confiance à l’œil humain. Sur chacune des vingt-deux tours de guet que compte le département, un sapeur pompier volontaire est chargé de surveiller la forêt. 
 

Nous sommes équipés d’un système performant de détection de la foudre qui permet de placer nos guetteurs en toute sécurité.

Matthieu Jomain, Commandant du Sdis Gironde.

Surveiller la forêt exige cependant un important travail de coopération. Le massif des Landes de Gascogne est une forêt domestique, génératrice d’emploi et d’activité économique. Chaque jour, pompiers et sylviculteurs mènent des opérations de terrain afin de collecter de l’information. « Nous visitons des secteurs forestiers pour apprécier l’état de la végétation, l’accessibilité du massif et l’état d’alimentation des points d’eau naturels et artificiels » explique Matthieu Jomain qui ajoute « l’information est centralisée et va permette à notre officier de permanence de conjuguer cette information avec les données météorologiques transmises par Météo France ».

Les spécialistes de la météo aident les pompiers en leur mettant à disposition une équipe d’ingénieurs qui fournit des prévisions particulièrement précises et très localisées."Pendant l’incendie d’Avenssan, nous recevions heure par heure des bulletins météo spécifiques à la zone concernée."

Ces informations sont précieuses et permettent d’arrêter tous les jours un niveau de risque allant de faible à exceptionnel.

Matthieu Jomain, Commandant du Sdis Gironde.

Le massif forestier des Landes de Gascogne va rester en vigilance incendies jusqu’à la fin du mois de septembre. Si le printemps est redouté, l’été est aussi une saison à risque en raison de la fréquentation touristique, des fortes chaleurs et surtout de la foudre lorsqu’éclate un orage.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.