Affaire Tarnac : un homme placé en garde à vue

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal COUSSY

Il est soupçonné d'avoir fabriqué des crochets utilisés pour saboter une ligne TGV

L'homme, originaire de la région de Rouen, a été interpellé jeudi par les policiers de la SDAT et placé en garde à vue.

La justice enquête depuis le 11 novembre 2008 sur des sabotages de lignes TGV à Dhuisy  en Seine et Marne commis au moyen de crochets constitués de morceaux

de fers à béton.
Les policiers ont procédé à une perquisition dans l'atelier de l'homme interpellé âgé d'une trentaine d'années. A l'issue de sa garde à vue, qui peut atteindre 96 heures dans les affaires de terrorisme, l'homme peut être remis en liberté ou présenté au juge d'instruction
en vue d'une éventuelle mise en examen.
Arrêtées en novembre 2008 à Tarnac en Corrèze, dix personnes, dont Julien Coupat et sa compagne Yildune Levy, sont mis en examen dans ce dossier instruit à Paris, notamment pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.