Mont-de-Marsan rejoint Pau en finale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Agnès HAIRABEDIAN avec AFP

Les Montois ont battu Dax en demi-finale d'accession (24-20) et affronteront Pau pour la montée en top 14.

video title

Mont-de-Marsan, 3e de Pro D2, s'est qualifié dimanche pour la finale d'accession
au Top 14 en dominant son voisin Dax,  à l'issue d'un derby landais âpre qui a tenu toutes ses promesses, et retrouvera Pau Dimanche prochain au stade Chaban-Delmas à Bordeaux.

Le Stade Montois, adossé au vent, a réalisé une entame parfaite pour faire rapidement la différence, bien aidé par l'indiscipline de l'USD, sanctionnée par deux pénalités de Vignau-Tuquet (6-0, 5).
 

Meilleurs dans les rucks et mieux armés sur leurs ballons de récupération, les hommes de l'entraîneur Marc Dalmaso laissaient passer deux occasions avant de trouver l'en-but dacquois par Chedal (18), à la suite d'un départ sur mêlée de Taulanga relayé par Jagr.
 

En face, les visiteurs avaient du mal à exister, passant complètement à côté de leur premier acte. Le scénario se répétait au retour des vestiaires, même si le buteur Lacoste ouvrait enfin le compteur des Dacquois. Une attaque montoise en première main envoyait
le ballon vers l'aile pour un essai de l'arrière Mazzonetto que n'aurait pas renié André Boniface (21-3, 47). 
Ca sentait le sapin pour les hommes de Frédéric Garcia, qui s'accrochaient et qui trouvaient la terre promise par Mirande à un quart d'heure de la fin (63).
Tout était relancé d'autant que le carton jaune adressé sur l'action à Arrayet pour contestation, avec pénalité au centre du terrain de Lacoste, rapprochait dangereusement
l'USD au score (21-13, 64).
 

La fin de match était haletante avec des Dacquois jetant toutes leurs forces dans la bataille et des Montois faisant front. Un nouvel acte d'indiscipline des visiteurs, leur pêché du jour, était transformé par Vignau-Tuquet (24-13, 74). Mirande inscrivait ensuite un second essai, mais les Dacquois échouaient au final à quatre points (24-20, 78).

Les réactions
Stéphane Prosper (entraîneur des lignes arrières de Mont-de-Marsan) :
"C'est une immense joie, une récompense pour ce groupe qui bosse, qui ne rechigne pas à la tâche, c'est un réel plaisir d'entraîner ce groupe qui a un super état d'esprit. La grande force de ce groupe, c'est le mental. On a joué avec le vent en 1re mi-temps, il était important qu'on mette la pression sur l'adversaire, qu'on score et bascule à la mi-temps avec un bon matelas. 14-0, c'est bien, mais on aurait pu scorer davantage.
On a été sous-pression, on prend dix points au milieu de 2e mi-temps qui leur permettent de revenir dans la partie, plus un carton jaune, avec le vent contre, ce n'était pas simple de sortir correctement. Malgré tout, on a réussi à résister. Cette Pro D2 est longue, usante, mais on est là".

 

Jean-Robert Cazeaux (président de Mont-de-Marsan) : "C'était intense car on a cru qu'on avait fait le maximum en première mi-temps où on aurait pu prendre plus de points d'avance. On savait que le vent serait contraire en 2e mi-temps, qu'on pourrait être sous pression avec le jeu au pied. Et à la fin, c'était un peu compliqué.
Prendre dix points comme ça d'un coup, ça peut mettre la tête à l'envers. Je me suis dit qu'on avait fait tout ce chemin et qu'on pouvait tout perdre sur quelques minutes. Les Dacquois n'y ont peut-être pas cru assez tôt, ils n'ont pas joué le jeu qu'ils auraient dû jouer dès le départ, ils ont plus joué sur l'homme, ce qui leur a fait, à mon sens, perdre ce match. La semaine qui arrive est excitante, on va aller à Bordeaux pour jouer 80 minutes et il y  aura peut-être quelque chose d'extraordinaire. On y va avec cet état d'esprit. On ne cherche pas à brûler les étapes, on abordera sereinement les problèmes en fonction du résultat de dimanche".

 

David Darricarrère (co-entraîneur de Dax) : "C'est un peu de déception, pas de tristesse pour les garçons qui ont fait une 2e mi-temps très bonne. On part avec un peu trop de retard mais on les a fait trembler jusqu'au bout, il manque vraiment rien, une ou deux possessions mieux gérées. L'entame, on est bousculé, les garçons
sont crispés, on perd énormément de ballons au contact, peut-être un peu trop d'excitation, d'envie qui nous ont fait perdre beaucoup de duels. Les Montois sont beaucoup mieux rentrés que nous dans ce match mais malgré tout on meurt très près. Il fallait un gagnant, les deux équipes auraient pu l'emporter, cela a tourné pour eux. Ce match n'effacera jamais l'extraordinaire saison que le groupe a fait. Il a montré toute la saison qu'il avait beaucoup de valeurs, il a emmagasiné de l'expérience pour la suite".