Cet article date de plus de 9 ans

Montignac (24) : arrêt de la grève de la faim

Isabelle Capmas-Faure, directrice de l'école maternelle a cessé sa grève de la faim entamé le 10 avril dernier

"J'arrête mon action, je suis à bout", a-t-elle indiqué à l'AFP, évoquant des "problèmes respiratoires" amplifiés par la chaleur.

Mme Capmas-Faure, 41 ans, avait entamé il ya un mois tout en continuant à enseigner. Elle n'a ingéré que des "tisanes sucrées" et des "bouillons salés" et dit avoir perdu "11 à 12 kg".
 
Elle a expliqué avoir fait part de sa décision à l'inspection d'académie. Elle avait reçu la visite du recteur d'académie, Jean-Louis Nembrini la semaine dernière.
Selon l'enseignante, le recteur lui aurait assuré qu'elle ne perdrait pas de classe si 90 élèves étaient inscrits à la rentrée prochaine.  En 2011-2012, 76 élèves sont scolarisés dans les quatre classes que compte l'école de Mme Capmas-Faure.

Jeudi après-midi, elle avait indiqué à l'AFP être "très fatiguée", même si son médecin lui avait dit qu'elle allait "bien". "Mon coeur, mes poumons vont bien", avait-elle notamment indiqué lors d'un entretien téléphonique.
 "Je veux m'arrêter à temps car je ne veux pas quitter ma classe. Je ne me réalimente pas, mais je ne sais pas combien de temps je vais tenir", avait-elle souligné en indiquant cependant que sa grève de la faim se poursuivait.

L'enseignante dénonçait des "mesures aberrantes en matière de carte scolaire" qui doivent selon elle entraîner à la rentrée 2012 la fermeture d'une classe la suppression d'un poste de Rased, spécialisé contre l'échec scolaire, et un autre d'aide administrative.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social éducation