• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Journée mondiale de lutte contre le sida : succès limité des autotests VIH

Les autotests VIH sont disponibles depuis le 15 septembre 2015 en pharmacie. / © Maxppp
Les autotests VIH sont disponibles depuis le 15 septembre 2015 en pharmacie. / © Maxppp

En cette journée mondiale de la lutte contre le sida, les associations insistent sur la nécessité de développer le dépistage. Mis en circulation le 15 septembre, l'autotest VIH a été vendu 15 000 exemplaires entre septembre et octobre 2015, dont 238 en Poitou-Charentes, selon l'IMS Health.

Par Hugo Lemonier

C'est un test fiable, simple et rapide, à réaliser chez soi. Pourtant, deux mois et demi après sa mise en circulation, les autotests VIH ont du mal à trouver preneur. Entre 15 septembre et le 31 octobre, 15 000 exemplaires ont été vendus en pharmacie au niveau national, dont 238 dans le Poitou-Charentes, selon l'IMS Health. Un chiffre à mettre en regard avec les 70 000 commandés par les officines.

Sur les 22 100 pharmacies implantées en France, seules 9000 s'en sont procurées. "Aucune loi n'oblige les pharmaciens à distribuer ce test", tient à préciser Jean-Marc Glémot, président de l'ordre des pharmaciens en Poitou-Charentes. "Beaucoup de pharmaciens ont eu des problèmes d'approvisionnement. Notre fournisseur, Mylan, était en rupture de stock", affirme-t-il. 

"Il est fort probable que les gens n'osent pas venir chez le pharmacien", juge par ailleurs François Lestrade, un pharmacien de Buxerolles dans la Vienne, "il nous est difficile de garantir la confidentialité nécessaire".

Un prix prohibitif ?

Après les Etats-Unis et en Grande-Bretagne, l'autotest VIH est arrivé en France le 15 septembre 2015. Réalisé à partir d’une goutte de sang, il donne un résultat en l’espace de 15 à 30 minutes. Disponible sans ordonnance, ce test a pour but d'aider à dépister les 30 000 Français atteints sans le savoir du VIH.

Vendu entre 25 et 30 euros en pharmacie, son prix pourrait en dissuader plus d'un. Les associations de lutte contre le sida estiment que ce coût "freine" le dépistage des personnes aux comportements à risque. "Il est probable qu’avec un prix inférieur ou une prise en charge totale ou partielle de son coût, l’impact constaté de l’autotest de dépistage du VIH pourrait toucher de plus larges populations", admet l'entreprise AAZ, le fabricant.

Depuis 2010, les associations proposent également un test rapide TROD (Test Rapide d'Orientation Diagnostique). Durant le dépistage, la personne peut s'entretenir de façon anonyme avec un membre de l'association : "on y parle de sexualité sans jugement de valeur, Aides accueille tout le monde dans la diversité de ses pratiques", rappelle Quentin Jacoux, coordinateur régional de l'association.

7000 à 8000 contaminations auraient lieu chaque année en France. 150 000 personnes vivent aujourd'hui avec le VIH dans notre pays. Le Sida est une maladie pour laquelle il n'a pas été encore trouvé de traitement permettant d'en guérir.

Sur le même sujet

La plage du Galon d'Or interdite à la baignade

Les + Lus