Audon : une opération de destruction de matoles tourne à l'agression

La ligue de protection des oiseaux organisait ce matin une opération de destruction des matoles et de pièges à pinsons à Audon dans les Landes. Les membres de la LPO et des journalistes ont été violemment pris à partie par les riverains. 

Un accueil musclé

A leur arrivée sur place ce matin, certains journalistes qui accompagnaient les militants de la LPO, dont son président Allain Bougrain-Dubourg, ont également été la cible d'insultes et de violences.
Une douzaine de journalistes et militants de la LPO ont pénétré ce matin dans un champ de maïs à Audon près de Dax dans les Landes. Les membres de la Ligue de protection des oiseaux organisaient une opération pour dénoncer "le braconnage des pinsons".
Quelques jours auparavant, ils avaient repéré 21 installations, des pièges à pinsons dans ce champ, des matoles. 
Un riverain est alors sorti de chez lui avec une pelle. L'homme a immédiatement chargé les journalistes et les militants. L'un d'entre eux qui a reçu un coup de pelle a été blessé. 

On est intervenus sur une installation de plusieurs dizaines de pièges. Quand on a voulu retirer les matoles, des gens sont sortis dans une grande violence, nous avons pris trois ou quatre coups de pelle, on est quatre ou cinq dans ce cas


a déclaré Allain Bougrain-Dubourg.
Un deuxième riverain a également pris part à l'altercation. L'homme s'en est pris aux journalistes, une caméra de nos confrères de France 2 a même été arrachée, restituée ensuite au journaliste par les gendarmes. 
Les riverains ont également détérioré les véhicules en crevant les pneus des voitures de certains écologistes et journalistes. 
L'altercation a duré une quinzaine de minutes, jusqu'à l'arrivée des gendarmes.

Allain Bougrain Dubourg, le président de la LPO porte plainte pour cette agression et la dégradation de véhicules. Les militants se rendent à la gendarmerie de Mont-de-Marsan. Ils déposeront également plainte pour usage de pièges prohibés et destruction d'espèce protégée. 

Une vingtaine d'oiseaux relâchés 

Avant l'arrivée des riverains, les militants de la LPO a pu relâché seulement une vingtaine d'oiseaux pris dans les pièges. Cette opération d' anti-braconnage a été interrompue par l'intervention des chasseurs.
Selon la LPO, la France fait partie des 10 pays du bassin méditerranéen où le taux de braconnage est le plus élevé. Une pétition est en ligne sur leur site.