Baignade : 424 maîtres-nageurs sauveteurs pour surveiller les plages des Landes cet été

Surveillance des plages océanes et des lacs, le département compte 58 postes de secours. Les communes landaises se sont fédérées pour recruter et former ses MNS pour la prochaine saison estivale. Le dernier stage de pratique de sauvetage s'est déroulé ce dimanche matin 30 avril à Seignosse.

80 équipiers maîtres-nageurs sauveteurs débutants se sont jetés à l'eau à Seignosse ce dimanche matin 30 avril pour ce stage "océan" en conditions réelles pour apprendre à secourir une victime.

Un bon niveau de formation

Du vent et des courants contraires, les conditions étaient réunies pour les apprentis MNS. Au programme : course de nage avec palmes, bouée-tube de secours et paddle.

Cette année, au total, il y a 424 personnes qui ont été recrutées et qui suivent une formation. Cette formation est exigeante, car la côte landaise est réputée dangereuse.

"Ces débutants que nous appelons équipiers ont zéro ou une seule saison d'expérience, ils sont encadrés par des chefs de postes de secours qui les forment afin qu'ils soient prêts cet été à assurer leur mission de service public", explique Stéphanie Barneix, responsable surveillance, syndicat mixte de gestion des baignades landaises.

"Aujourd'hui, ce sont des épreuves très techniques, il faut aller chercher une victime en bouée-tube, la ramener à terre, et effectuer un bilan secouriste. Puis, il faut aller la chercher en planche".

Parmi les débutants en formation présents à Seignosse ce matin, Clément Courrègelonge, un jeune homme venu de Bayonne qui sort de l'eau après un exercice de sauvetage.

Il faut rapidement définir les difficultés de la victime et effectuer le bilan. Aujourd'hui, les conditions dans l'eau sont un peu difficiles, avec un premier courant qui part du nord, puis un second sud-nord, du coup la victime peut rapidement se déporter. Donc, c'est un bon entraînement pour cet été.

Clément Courrègelonge, candidat MNS de Bayonne

France 3 Aquitaine

La formation des maîtres-nageurs sauveteurs (MNS) est une priorité pour 25 communes landaises qui ont des plages et/ou des lacs à surveiller durant la saison estivale pour prévenir les noyades.

3,5 millions d'euros d'investissements

Parmi les communes concernées par la formation des MNS, il y a Seignosse dont le budget MNS est de 300 000 euros. Au total, le coût de la formation des MNS, sans le matériel, est de 3,5 millions pour les 25 communes. Un investissement très important pour les communes landaises qui ont décidé de se fédérer au sein du syndicat mixte de gestion des baignades landaises pour assurer le recrutement et l'entraînement des futures recrues.

"C'est lié à la tradition landaise de secourisme et à nos plages particulières et un océan dangereux pour lesquels on a besoin d'une surveillance spécifique et de MNS formés à ces dangers. C'est aussi une façon de recruter des MNS de bon niveau", selon le maire de Seignosse Pierre Pécastaing.