Basket : Frédéric Fauthoux rebondit chez Tony Parker à Villeurbane

Sans poste depuis son départ de Paris Levallois en mai, l'ancien meneur de jeu historique de Pau-Orthez retrouve un banc de touche à Villeurbane. Mais cette fois-ci en tant qu'entraîneur adjoint.

Basket Elite. Villeurbanne 9 janvier 2020 -Frédéric Fauthoux l’entraîneur de Boulogne Levallois.
Basket Elite. Villeurbanne 9 janvier 2020 -Frédéric Fauthoux l’entraîneur de Boulogne Levallois. © Joël Philippon MAXPPP

Ces dernières semaines, son nom avait beaucoup circulé dans le monde du basket hexagonal. Fort de ses bons résultats à l'ex Paris Levallois, devenu Métropolitans 92, avec notamment une quatrième place du championnat au moment de l'arrêt de la saison le 12 mars, Frédéric Fauthoux était un entraîneur courtisé sur le marché. 
Son passé de joueur de haut niveau, sept fois champion de France avec Pau-Orthez dont il a été un capitaine historique de 2001 à 2007, son profil de meneur d'hommes et fin tacticien permet au Landais de Saint-Sever, âgé de quarante-sept ans, de cocher toutes les cases.

De numéro 1 à numéro 2

Mais la saison prochaine, le "Petitou" comme il était surnommé à l'Elan Béarnais lors de sa carrière, ne sera pas aux commandes d'une équipe de la Jeep Elite. 
Selon les informations de l'Equipe, il a accepté d'être l'adjoint de TJ Parker, le frère de Tony, propriétaire de Villeurbanne. Il a signé un contrat de trois ans.  
Un poste que Frédéric Fauthoux connait bien à ce niveau également pour l'avoir occupé quelques mois à Levallois de mars à décembre 2015. Il était ensuite devenu entraîneur principal de la formation parisienne pendant quatre ans et demi après la démission d'Antoine Rigaudeau. 

Pour continuer à progresser

L'ASVEL est un club ambitieux en France et sur la scène continentale avec la participation à l'Euroligue. Mais où la pression du résultat sera maximale en raison des moyens financiers du club et du prestige de son président et propriétaire. Tony Parker, élevé au très haut niveau à la culture de la NBA, est un dirigeant très présent sportivement et observé de près.

Tony Parker en janvier 2020
Tony Parker en janvier 2020 © Joël Philippon


Dans l'ombre du coach principal, mais avec la même exigence de performance, Frédéric Fauthoux va pouvoir continuer à apprendre et à élargir sa panoplie.
Avant de retrouver un poste de numéro un....
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
basket-ball sport elan bearnais pro a
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter