Landes : le PDG d'Herta à la barre après la mort d'un petit garçon qui s’était étouffé avec une saucisse Knacki

Lundi 25 janvier, le tribunal correctionnel de Dax juge le drame vécu par une famille de Bordelais en vacances à Messanges en 2014. Leur petit garçon de deux ans est mort étouffé par un morceau de saucisse knacki. Le parquet a requis la relaxe pour le PDG de la société Herta lors de l'audience

 

Le fabriquant de saucisses au coeur  d'un procès après le décès d'un jeune garçon.
Le fabriquant de saucisses au coeur d'un procès après le décès d'un jeune garçon. © S. Paipin

Eté 2014. La famille Lerbey passe ses vacances dans un camping de la côte landaise. Le 11 août, de retour de la plage, la maman prépare le repas des enfants. Au menu, ce jour–là, des haricots verts et des saucisses Knacki. Elle prend soin de les couper en rondelles. Après quelques bouchées, Lilian, 2 ans et 11 mois se lève, se prend la gorge entre les mains. Un bout de saucisse est resté coincé dans la bouche.

Des vacances qui virent au drame

Une amie, infirmière anesthésiste, essaie d'enlever le morceau, de faire tousser l’enfant, pratique la manœuvre de Heimlich et lui tape dans le dos en le maintenant à plat ventre sur ses genoux. Le papa le prend aussi par les pieds, la tête en bas. En vain. Le petit garçon est en arrêt cardiaque. Après plusieurs tentatives, l’infirmière finira par enlever le morceau grâce à une pince spéciale, une pince de Magill, mais les secours ne parviendront pas à faire repartir le cœur de Lilian.

Florence et Vincent Lerbey, les parents de l’enfant, décident de porter plainte contre Herta, "ce n'est pas pour de l'argent mais pour qu'il y ait une prise de conscience des consommateurs qui ignorent la dangerosité de ce produit", indique Maître Philippe Courtois, avocat de la famille.

Le diamètre de ces saucisses correspond à l'œsophage des plus petits et leur matière spongieuse peut se coller à la trachée.

Maître Philippe Courtois, avocat de la famille Lerbey

A l'époque, seule une "recommandation pour les plus jeunes" de couper en "tout petits morceaux" était indiqué sur les paquets. Depuis 2015, à la demande de la famille Lerbey, une nouvelle mention avec logo d'alerte figure au dos des emballages : "Pour les enfants de moins de 4 ans, couper la saucisse dans le sens de la longueur puis en tout petits morceaux afin de prévenir les risques d'étouffement".

Les parents veulent alerter sur le danger de ce produit pour les plus petits

Mais la famille voudrait que ce soit encore plus clair, que l’information soit plus explicite pour que ce drame n'arrive plus. «Ce produit n’est pas adapté aux moins de 4 ans. Si vous faites un sondage autour de vous, personne ne sait véritablement comment il faut couper ce produit-là et d’autant plus que cela peut causer un étouffement pour les plus jeunes »
L’avocat ajoute que ce cas n’est pas unique. Maître Courtois indique avoir connaissance d’une enquête préliminaire menée actuellement à Ajaccio après le décès d’une petite fille en décembre 2019 dans les mêmes circonstances que Lilian.  

Ce lundi 25 janvier 2021, la société doit répondre d' "homicide involontaire par personne morale par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence". Son président Arnaud de Belloy est attendu à l'audience. Dans un récent communiqué, Herta précise avoir alors, "conformément aux souhaits" des Lerbey, incité les autres fabricants de saucisses à pâtes fines à reprendre ces termes, ce qu'ils ont "majoritairement" fait.
Les parents de Lilian souhaitent que ce texte soit mis à l'avant des paquets pour plus de visibilité. Ils aimeraient également une campagne publicitaire pour faire connaître ce risque qui a déjà été dramatique pour d'autres enfants.

Procès HErta

Herta déjà condamné pour un étouffement

Ce n’est pas la première fois que Herta se retrouve devant un tribunal. En 2018, la Cour d'appel de Paris a notamment reconnu la société responsable du handicap d'une fillette de 3 ans qui avait frôlé la mort avec une "Knacki ball" six ans plus tôt et indemnisé les parents. La justice avait alors estimé que l'emballage ne prévenait pas suffisamment du danger potentiel.
A la question faut- il interdire les saucisses knacki aux moins de 4 ans ? L’avocat de famille Lerbey est clair « Ce n’est pas à nous de prendre la décision ni au tribunal ». Et de souligner que parmi les sanctions que peut prononcer la justice, la société Herta pourrait être condamnée à rendre publique, par tous les médias et réseaux possibles, la décision qui sera rendue.

La relaxe du fabricant requise par le parquet

A l'issue de l'audience ce lundi à Dax, le substitut du procureur a requis la relaxe car  Herta n'avait pas l’obligation particulière par la loi de mettre un message à l’adresse des consommateurs a estimé la représentante du parquet.
Le jugement est mis en délibéré au 8 février. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers