Le corps sans vie de la fillette, tombée dans la rivière à Dax, a été retrouvé

Une patrouille de pompiers, qui effectuait des recherches à pied, le long des berges, a découvert ce samedi 1ᵉʳ juillet, le corps à une centaine de mètres seulement du lieu de la disparition, sous des branchages, non loin du pont du chemin de fer. L'enfant était tombé dans la rivière jeudi 29 juin vers 18 heures, à Dax, dans les Landes.

Après presque deux jours de recherche intensive, le corps de la jeune victime a été retrouvé. Une enquête pour rechercher les causes de la mort doit débuter afin de déterminer exactement les circonstances du décès de cette petite fille, notamment concernant sa chute.

Chute dans l'Adour

Jeudi 29 juin, vers 18 heures, une fillette de huit ans qui jouait sur les berges de l'Adour avec d'autres enfants, est tombée dans la rivière. Elle a été rapidement emportée par les courants, devant plusieurs témoins impuissants qui étaient réunis sur les Berges éphémères, un dispositif d'animations estivales. Selon ces témoins, la fillette se trouvait près de la passerelle piétonne lorsqu'elle a basculé dans l'eau. Un policier municipal a sauté dans la rivière pour tenter de la rattraper. En vain.

Important dispositif de recherches

Les policiers de la direction départementale de la sécurité publique, une unité mobile médicalisée du SMUR, 60 sapeurs-pompiers dont 20 sauveteurs aquatiques, ont été mobilisés ainsi que deux drones et cinq embarcations du service départemental d’incendie et de secours (SDIS). Six plongeurs, une équipe cynophile, deux maîtres-chiens et deux hélicoptères des départements des Pyrénées-Atlantiques et de la Gironde ont patrouillé jusqu'à minuit. Cet important dispositif était à nouveau sur zone dès six heures vendredi matin pour retrouver la fillette, puis à nouveau samedi matin dès le lever du jour.

Une fillette originaire d'Ukraine

La fillette, de nationalité ukrainienne, était arrivée dans le département des Landes au printemps 2022, fuyant la guerre en Ukraine. Elle était depuis hébergée avec sa famille au centre d’accueil et d’hébergement collectif mis en place par l’État à Dax pour les déplacés ukrainiens et porté par la Croix Rouge française, selon la préfecture des Landes. Elle était scolarisée à Dax.

Selon le maire de Dax, Julien Dubois, l'enfant "a malheureusement échappé à la vigilance de la personne qui en avait la surveillance". Interrogé sur la sécurisation des berges, notamment en cette période où se déroulent les animations des Berges éphémères, le maire assure que la sécurité est aux normes, et validée par les services de l'État.

Une assistance psychologique a été mise en place auprès de la famille et de l’ensemble des personnes hébergées dans le centre d’accueil.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité