Cet article date de plus de 5 ans

Grippe aviaire : l'épidémie continue de se propager

Huit nouveaux foyers ont été identifiés dans les Landes, ce qui porte à 61 le nombre d'exploitations touchées dans le grand sud-ouest de la France. Ce sont cette fois des ateliers de gavage de canards qui sont touchés.
Un technicien vaccine un canard lors de la précédente épidémie de grippe aviaire le 1er mars 2006 à Villars-Les-Dombes.
Un technicien vaccine un canard lors de la précédente épidémie de grippe aviaire le 1er mars 2006 à Villars-Les-Dombes. © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Lundi, un foyer a été identifié à Cagnotte, à la suite d'une suspicion clinique dans un atelier de gavage de canards, selon le ministère de l'agriculture.

Le même jour, sept autres foyers ont été déclarés, dans de nouveaux ateliers de gavage de canards, dans le secteur de Doazit : trois foyers à Eyres Moncube et quatre autres à Cazalis, Hauriet, Mugron et Montsoue.

On dénombre à ce jour 27 foyers dans les Landes, 12 en Dordogne, 10 dans les Pyrénées-Atlantiques, 9 dans le Gers, 2 dans les Hautes-Pyrénées et 1 en Haute-Vienne.

Ce matin Stéphane Le Foll tenait à rassurer les consommateurs en affirmant que la grippe aviaire était "sous contrôle" et que les Français n'avaient "aucune inquiétude" à avoir sur ce virus qui ne se transmet pas à l'homme.

"C'est un virus qui se transmet lorsque les volailles sont en liberté et qui ne se transmet pas du tout lorsqu'on en mange la viande", a-t-il rappelé.

Stéphane Le Foll a également rappelé qu'un rapport de l'Agence française de sécurité alimentaire et sanitaire, rendu public mi-décembre,  confirme que la grippe aviaire n'est pas transmissible à l'homme, après l'analyse de l'une des souches du virus H5N1, découverte sur la première exploitation touchée.

L'Anses continue son travail pour deux autres souches H5N2 et H5N9 découvertes dans certains élevages.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie