Images de "l'homme à la pelle" : France Télévisions condamnée à indemniser Jean-Marc Dutouya

Six ans après le reportage où il apparaissait en sous-vêtements, une pelle à la main, Jean-Marc Dutouya a obtenu réparation. Le tribunal de Dax a condamné France Télévisions pour "atteinte au droit à l'image". Le groupe devra lui verser 10 000 euros.
Le tribunal de Dax a condamné France Télévisions pour "atteinte au droit à l'image"
Le tribunal de Dax a condamné France Télévisions pour "atteinte au droit à l'image" © Capture écran Google Maps

"C'est une décision sans ambiguïté", s'est réjouit Me Frédéric Dutin, avocat de Jean-Marc Dutouya. "Le tribunal a été clair : les images de Jean-Marc Dutouya n'avaient pas à être captées, ni exploitées dans ces conditions".

Ce mercredi matin 15 eptembre le tribunal de Dax a condamné France Télévisions à verser 10 000 euros au plaignant, ainsi que 5 000  euros de frais de procédure.

Jean-Marc Dutouya, chasseur à la matole domicilié à Audon dans les Landes, avait été filmé par une équipe de reportage. Ce 9 novembre 2015, les journalistes accompagnaient des membres de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) et son président, Allain Bougrain-Dubourg. Les militants écologistes étaient entrés dans la propriété des Dutouya pour détruire ses matoles, des pièges à oiseaux.
Le propriétaire, ses proches et des riverains étaient alors intervenus, prenant à parti les membres de la LPO et les journalistes. Le ton monte, des bousculades s'ensuivent et des images de  Jean-Marc Dutoya, vêtu d'un slip et d'un t-shirt, une pelle à la main sont enregistrées par les journalistes, puis diffusées.

"Cette condamnation ne réparera rien"

En quelques heures, le Landais devient la risée du web, surnommé "l'homme au slip et à la pelle",  suscitant railleries et détournements.

Ca a été un choc pour lui, comme pour n'importe qui qui se serait vu bombardé dans une situation aussi dévalorisante et grotesque.

Me Frédéric Dutin, avocat

"Mon client a perdu beaucoup de poids, il s'est renfermé sur lui-même, il a également connu des soucis médicaux importants qui sont survenus quelques semaines après cette affaire", rappelle Me Dutin.

Cette condamnation ne réparera rien. Le mal est fait, le préjudice psychologique et moral existe toujours. Il restera "l'homme à la pelle".

 

Interdiction de rediffuser les images

La somme de 10 000 euros accordée par le tribunal de Dax est très éloignée des 200 000 euros réclamés par le plaignant. "Ce montant était considérable. Mais le combat judiciaire de mon client n'était pas là. Lui tenait à faire reconnaître que des caméras ne peuvent pas entrer de force chez les gens, et qu'on ne pouvait pas faire n'importe quoi avec les images", assure Me Dutin.
Au-delà de la condamnation financière, France Télévisions, qui peut toujours faire appel de la décision, devra également s'engager à flouter les images de Jean-Marc Dutouya et ne pas les rediffuser.

En juillet 2019, Jean-Marc Dutouya avait été condamné en appel à 800 euros d'amende, dont 400 euros avec sursis pour violence volontaire avec arme. Il a en revanche été relaxé pour les faits de chasse prohibée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société chasse sorties et loisirs faits divers