Forcené dans les Landes : un face-à-face de plus de 36 heures avec les gendarmes

Un homme armé est retranché chez lui depuis mardi soir à Campet-et-Lamolère dans les Landes. Une vingtaine de riverains a été évacuée par les gendarmes qui tentent de raisonner le forcené, âgé d'une soixantaine d'années. Des renforts du GIGN sont arrivés de Toulouse et Paris.

Le face-à-face avec les gendarmes s'éternise à Campet-et-Lamolère dans les Landes. Depuis la soirée du mardi 28 juin, un habitant de ce village près de Mont-de-Marsan, âgé de soixante ans, est retranché chez lui, après avoir menacé un voisin avec un fusil de chasse.

La nuit de mercredi à jeudi s'est déroulée dans un climat tendu : si aucun assaut n'a été ordonné pour le moment, des coups de feu ont été entendus à plusieurs reprises, provenant de l'intérieur du domicile. Des détonations, qui se sont également répétée dans la matinée. 

Depuis plus de 36 heures, les forces de l'ordre tente de le raisonner mais ce jeudi midi, les négociations restaient au point mort. L'homme possède en effet 21 armes à feu, toutes déclarées en préfecture.

Si aucune avancée n'a lieu, les forces de l'ordre pourrait bien organiser un assaut dans la journée. L'homme pourrait bien être remis aux mains des médecins. Il est en effet suivi depuis plusieurs mois pour des troubles psychologiques. Selon les premiers éléments, son discernement, depuis plusieurs jours, pourrait bien être altéré.

Agressif et menaçant

L'homme est décrit comme agressif et menaçant depuis plusieurs mois par son voisinage. Installé depuis environ cinq ans dans ce quartier résidentiel calme, il n'avait jusqu'alors jamais fait parler de lui, confie l'une des riveraines.

Ces derniers mois, il était tout le temps enfermé chez lui, on entendait des films de guerre à la télévision, avec le son à fond !

Cécile, voisine du forcené

Sa maison, sans électricité, semble être abandonnée par manque d'entretien ajoute Cécile, particulièrement émue et inquiète de la présence de ce voisin agressif.

Des voisins évacués, des renforts du GIGN de Paris

Vingt-et-un riverains de la maison où l'homme est retranché ont d'abord été calfeutrés chez eux, mardi soir.

Mercredi matin, les forces de l'ordre ont finalement évacué tout le voisinage pour le mettre à abri dans la salle des fêtes communale. Toutes ces familles ont dormi chez des proches ce mercredi soir, car il leur est impossible de regagner leur maison.

Nous avons mis à disposition un centre d'accueil avec la Protection civile

Emilie Labeyrie, maire de Campet-et-Lamolère

Depuis que le forcené s'est enfermé mardi dans sa maison, la gendarmerie nationale déploie d'importants moyens pour sécuriser les lieux.

Deux gendarmes négociateurs ont entrepris des échanges avec l'individu, restés infructueux.

Préfecture des Landes


L'antenne du GIGN de Toulouse est venue soutenir les équipes locales pour négocier une sortie de crise. Au vu de la durée de l'opération, cette unité d'élite a reçu le renfort du Groupement d'Intervention de la Gendarmerie Nationale de Paris depuis ce mercredi après-midi.

► Le reportage de Maria Laforcade et Alexis Dumoulin à Campet-et-Lamolère

{} ©France télévisions
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité