Jeune homme encorné à la feria de Parentis-en-Born : "Il fallait qu’il grimpe sur la grille et il n’a pas eu le temps", témoigne un spectateur

Samedi 6 août, un homme de 25 ans s'est fait encorner par une vache lors de l’encierro de la feria Sen Bertomiu de Parentis-en-Born. Blessé, il est hospitalisé au pôle de santé d’Arcachon. "Un accident malheureux", réagit la maire de la commune.

Alors que l'encierro (un lâcher de vaches sur un parcours grillagé) - première animation de la feria Sen Bertomiu de Parentis-en-Born - vient de démarrer samedi 6 août 2022, vers midi, un jeune homme de 25 ans, originaire de Biscarrosse, participant à l'activité, se fait encorner par une vache. Blessé gravement, il est transporté par le Samu au pôle santé d'Arcachon. "Il fallait qu’il grimpe sur la grille et juste il n’a pas eu le temps et il s’est fait taper", témoigne, ce dimanche, un spectateur qui a assisté à la scène.

"C’est, je dirai, l’accident malheureux qui peut arriver dans toute encierro. La personne qui a été accrochée par la vache a été immédiatement prise en charge, hospitalisée. Il y a eu une intervention et les dernières nouvelles que j’ai eu étaient que ça allait bien", réagissait dimanche Marie-Françoise Nadau, maire de Parentis-en-Born.

Le maintien des encierro en question ?

Cet accident, survenu lors de l'encierro, doit-il remettre en question son maintien lors des festivités ? "C’est un vrai débat que l’on peut avoir (...) La question reste ouverte mais c’est vrai que c’est très ancré dans nos traditions d’avoir cet encierro. Il faut dire que les gens qui rentrent et court devant et derrière les vaches sont briefés avant. On essaie d’avoir un maximum de sécurité. Mais bon, la vache est là, elle est lâchée et on peut effectivement être percuté." 

L'élue revient également sur le dispositif de sécurité mis en place pour cette feria : "Elle est améliorée (la sécurité ndlr) chaque année avec des renforts de gendarmerie, les pompiers volontaires de Parentis, la Croix-Rouge, la police municipale, une société de sécurité et de la vidéo de surveillance. Nous avons 60 personnes déployées tous les soirs sur le circuit de la fête."

Pour l'heure, le parquet de Mont-de-Marsan n'a pas ouvert d'enquête, dans l’attente des nouvelles médicales du jeune homme et de ses déclarations.