Landes : l'ARS invite à la vigilance après la mort d'une enfant de 3 ans, victime d'une infection au streptocoque A

Publié le
Écrit par Rachel Cotte .

Une fillette de 3 ans est décédée le 28 novembre d'une angine bactérienne, après une infection au streptocoque A. Deux autres enfants ont été infectés dans le même secteur. Si l'Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine estime qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter, elle recommande de consulter rapidement en cas de symptômes.

L'agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine appelle à la vigilance. Une petite fille de 3 ans originaire des Landes est morte le 28 novembre après une infection à streptocoques A, bactérie à l'origine d'un type d'angine. Une information rapportée par nos confrères de France Bleu. La fillette, dans un premier temps hospitalisée à Dax, avait été transférée au CHU de Bordeaux après une aggravation de son état. Deux autres enfants ont récemment été pris en charge dans le même établissement pour ce type d'infection. 

Ces bactéries peuvent aussi être à l'origine d'autres affections comme la scarlatine, maladie le plus souvent bénigne. Mais la contamination peut devenir mortelle lorsque la bactérie atteint le système sanguin. "Le taux de mortalité des infections invasives à streptocoques A est estimé à environ 10%, toutes pathologies confondues", rappelle l'Institut Pasteur sur son site internet. 

Les soignants alertés par les autorités 

En cas de symptômes liés à l'angine, l'ARS recommande de consulter rapidement un médecin. Sylvie Quelet, directrice déléguée à la Santé publique à l'ARS Nouvelle-Aquitaine, rappelle toutefois que "la majorité des angines sont des angines virales, qui ne présentent aucun facteur de gravité".

La maladie se manifeste principalement par des maux de gorge accompagnés d'une fièvre, mais aussi parfois de toux, ou encore des troubles digestifs. Côté prévention, les gestes à adopter sont similaires à ceux pour se prémunir du Covid-19 : lavage des mains, distanciation physique... "C'est une maladie respiratoire, donc ça s'attrape par les gouttelettes de salive, par les contacts rapprochés", détaille Sylvie Quelet. 

L'ARS indique aussi avoir prévenu les professionnels de santé, à qui elle préconise notamment de réaliser un test pour déterminer si l'angine est d'origine bactérienne ou virale. 

Des alertes reçues par plusieurs soignants 

Sylvie Quelet estime qu'il n'y a "pas lieu de s'inquiéter" pour le moment, et précise que "des études sont faites par le centre national de référence pour approfondir ce qui se passe".

Mais sur Twitter, plusieurs soignants assurent avoir reçu des messages alarmants. Un courrier reçu et partagé par un médecin mentionne une "situation de cas groupés" qui paraît "préoccupante". Sous cette même publication, plusieurs professionnels disent observer une hausse des cas graves à Streptocoques A ces derniers temps. 

Au Royaume-Uni, ces bactéries ont causé la mort de six enfants de moins de dix ans au cours des derniers jours. Les autorités sanitaires locales prennent la situation au sérieux, et enjoignent les familles à la vigilance. Mais "à l'heure actuelle, on ne peut pas faire de liens entre ces différents cas", assure Sylvie Quelet. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité