Morcenx : homme tué à coup de couteau, sa compagne hospitalisée

Un homme de 23 ans est décédé hier à Morcenx dans les Landes. Vu l'état psychique de sa compagne, sa garde à vue a été levée afin qu'elle soit hospitalisée sous contrainte.

 

La cellule d'identification est sur place ce vendredi matin à Morcenx.
La cellule d'identification est sur place ce vendredi matin à Morcenx. © FTV

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un homme de 24 ans est décédé à Morcenx entre 2h et 3h du matin, "des suites d'un coup porté au niveau du thorax", selon le parquet. Malgré l'intervention des secours, l'homme n'a pu être réanimé.  Le parquet de Mont-de-Marsan avait immédiatement ouvert une enquête confiée à la gendarmerie de Mourenx, assistée par la brigade de recherche de Parentis-en-Born.



Les premiers éléments recueillis avaient conduit au placement en garde à vue de la compagne de la victime sous la qualification de meurtre aggravé.

Lors de sa garde à vue, a jeune femme a subi un examen médical, complété d'un examen psychiatrique. "Au vu de l'état psychique de cette personne, tel qu'il ressortait de ces examens, la mesure de garde à vue a été levée par le parquet et un arrêté d'hospitalisation sous contrainte a été pris par la préfète des Landes", précise Olivier Janson. Elle sera à nouveau entendue par les enquêteurs à l'issue de son hospitalisation.

Selon des riverains interrogés par le journal Sud Ouest, les gendarmes s'étaient déjà rendus au domicile de ce couple suite à une altercation en janvier dernier. Ils habitaient rue Frédéric Bastiat, à seulement quelques mètres de la gendarmerie. D'après un voisin, la nuit du drame le couple aurait été vu se disputant devant son domicile, l'homme avait "un couteau de cuisine à la main" et "menaçait" sa compagne. "Quand ils ont su que les gendarmes étaient alertés, j'ai vu l'homme entrer et la jeune fille le suivre dans la maison, et puis plus rien jusqu'à l'arrivée des gendarmes et des pompiers", a-t-il révélé à nos confrères.
 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société