Vaccin Pfizer-BioNtech : une famille landaise porte plainte après le décès d'un homme de 75 ans

Publié le
Écrit par Hélène Chauwin
© Jean-François Géa - France 3 Aquitaine

À 75 ans, ce retraité landais n'avait pas d'antécédent médical. Pourtant, le 15 février dernier, il est décédé, douze jours après avoir reçu la première dose de Pfizer-BioNtech. Sa famille a porté plainte pour homicide involontaire. Elle veut savoir s'il y a un lien entre sa mort et le vaccin.

L'avocat de la famille, Paul Latouche, le décrit comme un septuagénaire en bonne santé et toujours fringant. Quand il a pu se faire vacciner contre la Covid-19, il n'a pas hésité. C'était le 3 février dernier. Selon le Parisien, il se serait plaint de maux de ventre, mais rien de grave. Douze jours plus tard, il est retrouvé mort, dans son jardin, manifestement décédé d'un arrêt cardiaque respiratoire. Son épouse et ses trois enfants ont déposé plainte contre X le 15 avril, pour homicide involontaire, au parquet de Dax dans les Landes. 

La famille, qui désire garder l'anonymat, n'est pas dans une démarche agressive contre les vaccins, mais elle veut que la lumière soit faite et elle veut savoir s'il existe un lien entre le vaccin et le décès de leur proche. Elle demande une exhumation du corps afin de mener des expertises et de pratiquer une autopsie, explique son avocat Paul Latouche :  

La famille cherche à obtenir des réponses aux questions qu'elle se pose légitimement. Le décès ayant été constaté sur sa propriété, le défunt a été très rapidement emmené au funérarium et a été enterré quatre jours plus tard sans qu'aucune expertise ne soit diligentée sur sa personne. Dans ce contexte, la dose ayant été administrée douze jours avant le décès, la famille se pose un certain nombre de questions sur la possibilité d'un lien éventuel de causalité. 

Une enquête a été ouverte. Elle devra vérifier notamment si le défunt était effectivement en bonne santé avant l'injection de la dose. 

Premier vaccin contre la Covid-19 arrivé sur le marché en décembre dernier, Pfizer-bioNtech est aujourd'hui le plus injecté en Europe. L'UE qui a reçu 67 millions de doses au 1e trimestre 2021 et attend 250 millions au deuxième trimestre a d'ailleurs mis une option pour 100 millions de doses supplémentaires.

En France, il a d'abord été prioritairement administré dans les Ehpads et il est ouvert aux 60 ans et plus depuis le 16 avril dernier.

Car si sa technologie innovante de l'ARN Messenger a suscité des doutes au début, le vaccin germano-américain, efficace à 95%, a aujourd'hui bonne presse comparé à ses rivaux Astra Zeneca et Moderna.

Officiellement, aucun décès n'est directement lié en France au vaccin Pfizer-BioNtechDans son dernier communiqué, l'ANSM rapporte 14 350 cas d’effets indésirables analysés pour 9  889 000 injections réalisées au 8 avril 2021. "La majorité des effets indésirables sont attendus et non graves". 

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.