Municipales 2020 à Aire-sur-l'Adour : un duel sur fond de gestion de crise du coronavirus

Arrivé en tête au premier tour, Xavier Lagrave, maire sortant se trouve face à une union inattendue au second tour. Delphine Dauba, troisième qualifiée s'est retirée au profit de Jérémy Marti, tête de liste de gauche et conseiller municipal de l'opposition. A Aire sur l'Adour, la campagne a débuté. 
Un duel à Aire sur l'Adour entre Xavier Lagrave (à droite) maire sortant et Jérémy Marti (à gauche) conseiller municipal d'opposition.
Un duel à Aire sur l'Adour entre Xavier Lagrave (à droite) maire sortant et Jérémy Marti (à gauche) conseiller municipal d'opposition.

Il suffit de lire le compte-rendu du dernier conseil municipal dans la presse locale, pour mesurer le ton de la campagne aturine pour ce second tour des élections municipales. Vendredi 29 mai, l’assemblée n’a pas été convoquée pour mettre en place les nouveaux élus, mais bien sur fond de règlement de compte entre Xavier Lagrave, le maire sortant (42 % des suffrages au 1er tour) et son opposition avec à sa tête, Jéremy Marti, candidat aussi pour le second tour du 28 juin (34 % des suffrages au 1er tour).

Xavier Lagrave s’est affiché en sauveur en distribuant en porte-à-porte des masques à la population !
Jérémy Marti, tête de liste "Mieux Vivre à Aire"


À la demande des conseillers de l’opposition, Xavier Lagrave a dû s’expliquer sur sa gestion de la crise du COVID 19, qualifiée de très « opaque » par Jéremy Marti : « Nous avons appris que le maire avait fait une commande de masques sans en parler aux conseillers. Nous n’avons eu aucune réponse quand nous avons proposé notre aide. Tout a été distribué par le maire et son équipe sortante. Il s’est affiché en sauveur en distribuant en porte-à-porte des masques à la population ! ». 

La gouvernance de Xavier Lagrave pendant le confinement a donné du grain à moudre à ses opposants qui restent conseillers municipaux jusqu’au second tour : « Nous n’avons eu aucune communication durant tout le confinement. Le maire a levé le Conseil municipal avant d’aborder la question du soutien financier pour les associations. »


Pour Xavier Lagrave, tout cela fait beaucoup de bruit pour rien : " On m’a demandé de réunir un Conseil municipal pour m’expliquer qu’il fallait tondre la pelouse du stade. Je pense que la population attend autre chose ! »

Une ville à droite, une communauté de communes à gauche


Il faut dire que Xavier Lagrave a l’habitude des situations conflictuelles depuis son élection dans le fauteuil d’Aire-sur-l’Adour. Auparavant conseiller municipal d’opposition, en 2014, le viticulteur a battu Robert Cabé, le maire emblématique de la ville depuis 26 ans.
C’était sans compter sur la persévérance de l’ancien vice-président du Conseil Départemental qui s’est fait élire, à son tour, à la présidence de la communauté de communes d’Aire-sur-l’Adour. Une situation qui a pesé sur le mandat en cour : 
« Monsieur Cabé a une vision politique, moi pas du tout. Je ne cours pas après les postes, mais il y a une logique. Il faut que les institutions travaillent ensemble. »

 Moi qui avais des craintes, je me sens conforté dans notre travail.
 Xavier Lagrave, maire sortant

Avec 42 % des suffrages au soir du 15 mars dernier, Xavier Lagrave se dit serein et combatif : " Le score du premier tour est rassurant, car il y avait quatre listes. Moi qui avais des craintes, je me sens conforté dans notre travail ".

Delphine Dauba se retire au profit de Jérémy Marti


À 33 ans, Jéremy Marti mène la liste d’union de la gauche « Mieux Vivre à Aire ». Le militant socialiste a déjà une longue expérience dans la gestion des affaires municipales. Depuis l’âge de 11 ans! D’abord en tant que conseiller municipal des jeunes puis auprès de Robert Cabé, son mentor, jusqu’à son dernier mandat dans l’opposition.

Arrivé deuxième au premier tour (34 %), Jéremy Marti pourrait bénéficier du retrait de la candidate Delphine Dauba (19 %), cette dernière voulant faire absolument barrage à l’actuel maire : « Il y a 6 ans, nous étions opposés. Delphine Dauba était dans la majorité. Aujourd’hui, elle s’est désistée sans accord, ni fusion. Sans me nommer directement, elle appelle à voter pour ma liste ».

Une majorité municipale déchirée autour de la piscine

Une situation inédite provoquée par la scission de la majorité municipale en 2018 autour de l’épineuse question de la piscine couverte. Xavier Lagrave n’abandonne pas le projet pour autant : « La piscine couverte reste un projet phare, mais avec la crise sanitaire, d’autres sujets ont pris plus d’importance. Mon credo est la proximité et encore plus aujourd’hui ! ».
Lors du premier tour le 15 mars dernier, le taux de participation a été de 58 %. 
 



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections