Une plage propre et sans poubelle : le pari de Biscarrosse dans les Landes

Une plage sans poubelle, c'est le défi lancé, depuis un an, par la station balnéaire de Biscarrosse dans les Landes pour sensibiliser les vacanciers et réduire les coûts de nettoyage. Bilan positif !
Des conteneurs ont été installés à l'entrée de la plage de Biscarrosse pour remplacer les poubelles. 02/08/21
Des conteneurs ont été installés à l'entrée de la plage de Biscarrosse pour remplacer les poubelles. 02/08/21 © F3 Aquitaine

Bordée par les deux plus grands lacs d'eau douce de France, Biscarrosse s'étire jusqu'à l'océan Atlantique par une plage de sable fin de 15km, en bordure de forêt au sud du bassin d'Arcachon Un cadre idyllique qui attire les touristes par vagues. La troisième ville des Landes passe de 13 000 habitants à 150 000 l'été. Mais la municipalité veut garder son image de carte postale et préserver cet espace naturel. Élue aux dernières élections municipales, la maire divers droite Hélène Larrezet a fait retirer toutes les poubelles de la plage, il y a un an. Elles n'empêchaient pas les dépôts sauvages et surchargeaient la journée de travail des équipes communales. 

Nathalie Benquet, adjointe au maire en charge de l'environnement se souvient : 

Les poubelles étaient très rapidement pleines. On avait des dépôts sauvages à côté des poubelles déjà pleines. Donc, les équipes étaient obligées de passer très régulièrement. Ça alourdissait le travail. Aujourd’hui, on a des plages propres et des équipes beaucoup moins sollicitées. Ça leur permet de faire beaucoup plus de choses sur nos stations.

 

Un touriste utilise le conteneur à l'entrée de la plage de Biscarrosse pour se débarrasser de ses déchets. 02/08/21
Un touriste utilise le conteneur à l'entrée de la plage de Biscarrosse pour se débarrasser de ses déchets. 02/08/21 © F3 Aquitaine

Pour remplacer ces poubelles, des conteneurs ont été installés à l'entrée de la plage, sur le parking. Les touristes peuvent y déposer papiers, mégots et sacs plastiques. La grande majorité d'entre eux se plie à la règle comme cette mère de famille : 

On a un petit sac plastique qui sera notre poubelle pour la journée. Nous on a toujours voyagé comme ça qu’on soit à la montagne ou à la plage, on sait qu’on ramène nos déchets. On le fait où qu’on soit.

"Moi je garde toujours mes déchets et après je les jette quand je trouve une poubelle" explique ce vacancier en mangeant son sandwich dont il devra garder l'emballage papier. 

"Quand on a l’habitude de faire ça, ne serait-ce qu’à la maison, on a aussi l’habitude de le faire à la plage. C’est une question d’éducation et d’écologie" estime une autre touriste. 

Selon Nathalie Benquet, c'est aussi une question de responsabilisation de chacun. 

Ça permet de responsabiliser les personnes qui viennent à la plage. On vient pour y trouver un bel endroit, un espace préservé et je pense qu’on a à cœur de le préserver. Cette démarche, on l’encourage, on la souhaite.

Les conteneurs ont une capacité de 770 litres. Il suffit d'un ramassage par jour pour collecter tous les déchets. La municipalité n'a pas encore un bilan chiffré des économies réalisées mais, après un an de mise en oeuvre, elle valide la mesure. Avec le sivom du Born, le syndicat intercommunal de valorisation des ordures ménagères, elle réfléchit à la prochaine étape : le tri. Il pourrait faire son apparition dès l'an prochain à l'entrée de la plage de Biscarrosse. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets