Variant delta dans les Landes : "Le calendrier de déconfinement n'est pas remis en cause" affirme la préfète

Pas d'inquiétude particulière mais de la vigilance. Ainsi la préfète des Landes a-t-elle voulu rassurer. Pour autant, des mesures spécifiques vont être déployées pour répondre à la situation actuelle dans ce département, dans des entreprises et les écoles.

Dans les Landes, des dépistages ciblés vont être déployés contre la diffusion du variant.
Dans les Landes, des dépistages ciblés vont être déployés contre la diffusion du variant. © MAXPPP

Les patients identifiés sont essentiellement jeunes et ne présentent pas encore de forme sévère de pathologie. Pour autant, l'apparition de ce variant ne laisse pas les autorités médicales et sanitaires indifférentes. L'apparition a eu lieu il y a plusieurs semaines. Son nom : le variant delta, auparavant, on parlait de l'« indien ».

Cécile Bigot-Dekeyzer, préfète des Landes, appelle à la vigilance : " Le taux d'incidence reste modéré entre 80 et 100 mais a quand même augmenté ces dernières semaines."

Ca ne remet pas en question la deuxième phase du déconfinement car la situation est sous contrôle.

Cécile Bigot-Dekeyzer - préfète des Landes -

Didier Coutaud, représentant dans les Landes de l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine, insiste : " La situation n'est pas inquiétante pour plusieurs raisons, les personnes touchées, 29 cas, sont des personnes relativement jeunes, sans comorbidité. Il y a cinq personnes de 50 ans et plus. Une de plus de 75 ans. " Ce qui représente 15 familles concernées. Six communautés de communes sont identifiées et dispersées sur plusieurs zones du département ( Mont-de-Marsan, Dax, les grands lacs, Aire-sur-Adour par exemple. )

Le responsable sanitaire ajoute " Aucun décès et pas d'hospitalisation liée à ces situations-là." 
S
eulement une personne avait un schéma vaccinal complet ( deuxième injection récente )  et deux autres personnes avaient reçu une seule injection sur les deux.

La stratégie du dépistage ciblé en place

Parmi ces 29 patients, des personnes travaillent dans une même entreprise ou à l'origine de cluster dans ces entreprises, il y en a cinq.
Des dépistages ciblés sont organisés. Un centre d'hébergement pour personnes fragiles  ( Centre d'accueil de demandeurs d'asile )  est concerné par au moins un cas. "On va proposer du dépistage systématique." 

Tests salivaires réalisés dans une école - illustration -
Tests salivaires réalisés dans une école - illustration - © Jean-François FREY MAXPPP

Idem au sein de l'Education Nationale. Bruno Brevet, Directeur académique des services de l’Education Nationale des Landes, précise bien que tous les établissements restent ouverts. 

Nous allons multiplier par deux le nombre de tests salivaires de 3000 à 6000 pour cette semaine.

Bruno Brevet - directeur académique des services de l'Education Nationale des Landes -

Les tests ont commencé aujourd'hui dans les écoles primaires et les collèges. Dans les lycées, des autotests sont disponibles pour les lycéens et les personnels. 

En résumé, "la situation est sous contrôle" pour le représentant de l'Education Nationale. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société