• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le centenaire de la Grande Guerre en Aquitaine

© FTV
© FTV

France 3 Aquitaine vous propose toute une série de reportages sur cet anniversaire, moment incontournable de l'histoire de la France. Portrait, expositions, invités, une page spéciale y est consacrée sur notre site pour tenter de décrypter ensemble l'importance de cette commémoration.

Par C.O

France 3 Aquitaine se mobilise pour donner à ce centenaire de la Première Guerre Mondiale toute la place qu'il mérite. A travers une série de reportage vous pourrez découvrir comment dans la région anonymes, historiens, descendants de poilus sont présents pour honorer cette page de notre histoire qu'ils veulent continuer de faire vivre à travers des commémorations, expositions, livres etc.

Des écoliers bordelais récompensés à l'Elysée

Les anciens élèves de CM2 de l'école Saint-Genès à Bordeaux ont remporté le prix  national des "Petits artistes de la mémoire" grâce à leur livret réalisé sur un poilu Edmond gabelin, l'arrière-grand-père de l'une des élèves. Après un an de travail, une partie d'entre eux seront reçus aujourd'hui, le 11 novembre, à Paris par François Hollande. Les autres participeront à Bordeaux aux cérémonies de commémoration avec le chant qu'ils ont eux même écrit et qui leur a également permis de recevoir ce prix.
Des écoliers récompensés à l'Elysées


Correspondance retrouvée sur le marché Saint-Michel à Bordeaux 

C'est un petit trésor de l'histoire. Une pépite dénichée il y a vingt ans dans une boite à chaussures sur le marché de Saint-Michel à Bordeaux par Gilles Rosière : des centaines de lettres écrites par un couple durant la guerre. Armand et Louise, agriculteurs à salles en Gironde n'ont jamais cessé de s'écrire. L'épouse prenant le soin de laisser de la place sur le papier pour que son mari puisse lui répondre. Une correspondance retranscrite par une quinzaine de membres de l'association "Courant alternatif".
Une correspondance retrouvée au marché Saint-Michel à Bordeaux


Un témoignage poignant

Un officier bordelais, Auguste Allemane, a tenu un journal pendant les combats. Celui qui a changé plusieurs fois de régiments et connu aussi bien l'horreur que l'ennui a retranscrit toute cette période de sa vie dans des carnets. Ses deux petits enfants les ont retrouvés presque par hasard. Ils ont décidé de les publier pour entretenir le devoir de mémoire. 
"Journal d'un mobilisé" de Didier Allemane

 

Fusillés pour l'exemple

Il y aurait eu plus de 600 soldats français fusillés pour l'exemple dans l'armée française dont une quinzaine d'aquitains. Terrifiés par l'horreur des tranchées, certains poilus refusaient de combattre. Leur histoire est longtemps restée un tabou, plongeant leurs familles dans la honte ou la colère. L'une de nos équipe a rencontré le petit fils de Pierre Laflaquière, soldat originaire de Veyrines-de-Vergt en Dordogne. Jacques Sauquet, 81 ans, aujourd'hui médecin à Angoulême, a appris la terrible histoire de son grand-père, par hasard, il y a 4 ans.
Fusillés pour l'exemple


Les Archives départementales mobilisées

Cent ans après, les Archives départementales proposent ainsi aux Girondins de découvrir, chaque jour, la une du quotidien La Petite Gironde, tout au long de la Première Guerre mondiale. Exposition a lieu cours Balguerie-Stuttenberg à Bordeaux, du lundi au jeudi de 8h30 à 17h, le vendredi de 8h30 à 15h.

Une "Grande Collecte" des archives départementale a été organisée pour que les familles de poilus puissent à leur manière faire le pont entre histoires personnelles et histoire nationale. 
Lettres, carnets, croquis, tracts, affiches, photos ou objets sont ainsi de l'oubli pour apporter un nouvel éclairage sur cette guerre qui a fait plus de huit millions de morts. Une opération réussie : 143 contributeurs ont pris contact en vue de leur venue, 141 contributions ont été enregistrées sur Europeana, dont 43 relatives à des personnes natives du Département ou y ayant vécu, 800 vues numériques ont été réalisées en vue de l'alimentation de la base Europeana. 

Dès le 14 novembre prochain une exposition aux Archives départementales mettra l’accent sur le rôle important joué par les femmes pendant la Première Guerre mondiale, en s’attachant au cas de la Gironde.
Ces femmes ont fait face à l’absence et à de nouvelles responsabilités. Travaux des champs pour celles qui vivent en milieu rural. Emplois dans les usines d’armement, de métallurgie et autres (poudrerie de Saint-Médard), ainsi que dans les transports pour celles qui vivent en ville.
Elles jouent également un rôle essentiel au sein du noyau familial désormais éclaté et doivent subvenir, parfois seules, aux besoins de la famille, malgré les rationnements et les pénuries.
Mais leur contribution à l’effort de guerre s’étend au-delà. Elles joueront aussi rôle de Marraines de guerre et de soutien psychologique aux blessés.
Leur statut évolue, la France découvre ses femmes qui s’intègrent désormais dans la vie nationale.
Les archives départementales mobilisées pour le centenaire de la Grande Guerre


Général ANDRE BACH,  ancien chef du service historique de l'Armée de Terre, était l'invité du 12/13 en Aquitaine ce lundi 10 novembre

André Bach était l'invité du 12/13 en Aquitaine

 

Sur le même sujet

Le premier cognac périgourdin à Saint-Aulaye

Les + Lus