Agen : la solidarité des sinistrés après les inondations exceptionnelles du 8 septembre

Publié le Mis à jour le
Écrit par V.D. avec M. D.
Après les inondations exceptionnelles début septembre, les sinistrés d'Agen sont réunis en association pour s'entraider et préparer l'avenir
Après les inondations exceptionnelles début septembre, les sinistrés d'Agen sont réunis en association pour s'entraider et préparer l'avenir © F3 Nouvelle Aquitaine

Le 8 septembre, deux mois de pluies sont tombés en seulement 3 heures à Agen, entraînant l'inondation d'une partie de la ville. Aujourd'hui, les sinistrés sont réunis en association pour s'entraider et prévenir une nouvelle montée des eaux dans le quartier Jasmin.

Le 8 septembre dernier, le ciel leur est tombé sur la tête. En trois heures, il est tombé 130 litres de pluie par mètre carré, un record historique pour la station Météo France d'Agen.

Un secteur a particulièrement été inondé, jusqu'à 2 mètres d'eau dans les rues : le quartier Jasmin, dans la vieille ville. Aujourd'hui, une vingtaine de jours après leur soirée cauchemardesque, les sinistrés continuent de nettoyer leurs habitations : 

Tout est perdu. Cela fait 60 ans que j'habite là, c'est la première fois que je vis ça. L'eau dévalait dans la rue, c'était un torrent.

Yves Pautrot, sinistré à Agen

Dans ce quartier, les rues Fon-de-Raché, Charretier et Loiseau ont été les plus touchées par ces inondations.  Aujourd'hui, il faut encore déblayer, nettoyer et assécher. Le quotidien des riverains ressemble à un parcours du combattant : 

Il a fallu qu'on sorte tout dans la maison pour nettoyer. Heureusement qu'il y avait les voisins pour entreposer ce que l'on a réussi à sauver

Françoise Pueyo, sinistrée

Se rassembler pour faire face

A peine une semaine après les terribles inondations, les sinistrés du quartier Jasmin se réunissaient déjà en association. L'idée : s'entraider et faire front pour avoir des explications sur les causes de cette inondation aussi violente que soudaine.
Des riverains se souviennent avoir vu les bouches d'égout se soulever comme des geysers sous la pression de l'eau de pluie. Ils veulent des explications notamment sur l'état des réseaux d'évacuation des eaux.

Le premier but avec cette association, c'est de sortir de l'isolement face une situation psychologique et matérielle difficile. Le second est de travailler sur les conséquences du sinistre et faire en sorte que cela ne se reproduise pas.

Yannick Boyer, Président de l'association "Jasmin nous appartient aussi"

 

Les riverains ont été reçus par la mairie mercredi 29 septembre. Ils seront associés à l'élaboration du diagnostic du sinistre et aux solutions envisagées pour éviter une autre catastrophe. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.