• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Agen : les salariés d'UPSA dans l'attente du CCE extraordinaire

Quel avenir pour les 1300 salariés d'UPSA en Lot-et-Garonne? Le premier employeur privé du département est à vendre. Parmi les repreneurs potentiels, un favori :  le groupe STADA, un  fabricant allemand de traitements génériques. Ce lundi, un comité d'entreprise extraordinaire avait lieu à Paris.
 

Par CB et MD

L'actionnaire principal BMS (Bristol-Myers-Squibb) a diminué le capital du Laboratoire pharmaceutique de 100 millions d'euros, sans en avertir le comité central d'entreprise.. Une somme qui irait directement dans les poches des actionnaires américains...
C'est plus qu'un coup dur à l'heure de la revente de la société et du CCE extraordinaire.

Déjà en juillet dernier, les salariés avaient appris la vente du laboratoire agenais par le journal "Les Echos". Aujourd'hui, salariés et élus locaux s'inquiètent pour l'avenir de l'entreprise.

BMS devra donc donner des explications satisfaisantes pour justifier ses décisions des derniers mois. Mais pour l'instant, la pilule a du mal à passer. 
Ecoutez le contexte de l'entreprise avant le CCE de ce lundi. Le reportage de Margaux Dubieilh  et Benoît-Pierre Morin.
 
Agen : les salariés d'UPSA dans l'attente du CCE extraordinaire
Quel avenir pour les 1300 salariés d'UPSA en Lot-et-Garonne? Le premier employeur privé du département est à vendre. Parmi les repreneurs potentiels, un favori :  le groupe STADA, un  fabricant allemand de traitements génériques. Ce lundi, un comité d'entreprise extraordinaire avait lieu à Paris.


​​​​​​​

Agen : les salariés d'UPSA dans l'attente du CCE extraordinaire

Les + Lus