Lot-et-Garonne : la récolte des prunes a commencé, avec trois semaines d'avance

Pas le temps d’attendre. Cette année, les prunes du Lot-et-Garonne sont déjà prêtes à être ramassées. Une récolte abondante pour les producteurs de Lafitte-sur-Lot, situé à 30 kilomètres d’Agen. 

Cette année, les prunes sont arrivées avec trois semaines d'avance.
Cette année, les prunes sont arrivées avec trois semaines d'avance. © France 3 Aquitaine / Benoît-Pierre Morin
Sur les 24 hectares de propriété de Patrick Cadreils, les arbres croulent déjà sous les fruits. Cette année, les prunes ont décidé de prendre de l’avance. Trois semaines pour être exact. 

“C’est une année particulière avec une floraison moyenne, mais une conversion en fruit extraordinaire”, se réjouit Patrick Cadreils, pruniculteur à Lafitte-sur-Lot.

Une saison particulièrement abondante, grâce à une météo clémente. “Nous avons eu le temps idéal pendant que les pruniers étaient en fleur”, explique le pruniculteur.

Emblème du département, une partie des prunes sera séchée pour devenir des pruneaux d’Agen. Ils seront ensuite vendus en direct ou sur les marchés. 

► Retrouvez le reportage d'Amy MacArthur et Benoît Morin
Lot-et-Garonne : cette année, les prunes se récoltent tôt et en abondance ©France 3 Aquitaine


Exportations difficiles

Et dans la boutique de la Maison du Pruneau, les clients savent ce qu’ils veulent. “J’ai découvert les pruneaux au chocolat pendant un voyage scolaire, et j’en ai gardé un souvenir inoubliable”, confesse une cliente.

Mais si les pruneaux continuent de bien se vendre, ce n’est pas le cas des prunes, plus fragiles. Dans ce secteur aussi, la Covid-19 a eu un impact. 

"Cette année, ça va être compliqué au niveau du magasin, même si on est partis sur Internet pour récupérer une partie des clients. Là, on a un problème de commercialisation en France et d’exportation à l’étranger”, regrette Christine Messines Cadreils, prunicultrice. 

Avec l’arrivée des nouvelles prunes, les pruniculteurs espèrent désormais que les ventes reprendront pour perdurer, l’un des symboles de la région.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie agriculture