Lot-et-Garonne : chaleur et viticulture, les nouveaux défis des vignerons

Avec le réchauffement climatique, il s'agit aujourd'hui pour les vignerons de s'adapter et trouver de nouvelles solutions pour eviter le dessèchement des plants. A Buzet, on imagine le futur sur des vignes bien différentes de celles que nous connaissons.
Des cépages méridionaux sont testés en terroir Buzet.
Des cépages méridionaux sont testés en terroir Buzet.
Le climat change et ces dernières années on asiste souvent à la récolte des raisins, aux vendanges, de plus en plus tôt, parfois même au mois d'août.

Aussi, les degrés d'alcool, dont de sucre dans le vin, sont naturellement élevés, signe de chaleurs intenses avant la récolte.

Dans le Buzet, comme ailleurs, on constate ces écarts de chaleur. Dans le vignole des expérimentations  vers de nouvelles techniques culturales sont menées :Sur 17 hectares, seuls 11 ha sont plantés de vignes car les rangs seront parcemés d'arbre et de haies pour aspirer l'eau des profondeurs.

Car il s'agit de "protéger les sols et aller vers des sols vivants", selon Carine Magot, responsable du Service Vigne

Cette démarche s'accompagne aussi par l'usage d'autres cépages résistants à l'oidium et au mildiou.


Regardez le reportage de Benoît-Pierre Morin et Christophe Brousseau.
Chaleur et viticulture en Buzet
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie climat environnement société