• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Lot-et-Garonne : de jeunes apiculteurs du monde entier se retrouvent au lycée agricole de Nérac

150 jeunes de 28 pays différents se retrouvent pour échanger autour de l'apiculture au lycée agricole de Nérac.
150 jeunes de 28 pays différents se retrouvent pour échanger autour de l'apiculture au lycée agricole de Nérac.

Depuis le 2 juillet et jusqu’au 6, 150 jeunes apiculteurs venus de 28 pays participent au concours international des jeunes apiculteurs. C’est le lycée Armand Fallières de Nérac qui organise cette 9e édition en partenariat avec le syndicat d’apiculteurs l’Abeille Gasconne.

Par Alexandre Muffon Cattin

Ces jeunes apiculteurs de 12 à 16 ans de différentes nationalités, les apiculteurs s’affrontent dans différentes épreuves. Il fait dire que cette profession nécessite beaucoup de connaissances pour reconnaître les fleurs et les différents miels produits. "C’est dur car en Albanie on n’a pas tous ces miels", reconnaît Alesia Malutaj.

Depuis huit ans, le Meeting international des jeunes apiculteurs (International Meeting of Young Beekeepers, IMYB) est organisé dans un pays différent à chaque fois. Depuis plusieurs années, le lycée agricole de Nérac avait noué de bonnes relations avec la République tchèque, qui avait créé cette convention. C’est l’établissement du Lot-et-Garonne qui avait représenté la France à l’étranger lors des 7e et 8e éditions avant de finalement organiser la 9e.
 

Echanger sur les pratiques dans différents pays 


Alexis Touchet, vainqueur du concours en 2016 à Prague, remarque que "dans certains pays, il y a des différences, ils ne pratiquent pas la même apiculture, ils n'ont pas les mêmes méthodes." 

Ces moments sont donc l’occasion de discuter et d’échanger autour des pratiques et du quotidien du métier : "J’ai déjà sept ruches, je poursuis mes études à Moscou, l’apiculture est difficile car ça prend beaucoup de temps", témoigne Jakub Heicl, apiculteur en République Tchèque.


La mortalité des abeilles, au cœur des débats 



Ces jeunes vont être les premiers témoins de l’évolution de la mortalité des abeilles. La problématique est au cœur des échanges lors de ce meeting international.
Un sujet qui tient à cœur à l’établissement Armand Fallières car c’est grâce notamment au projet "Une apiculture durable en grandes cultures, un défi pour notre territoire, une opportunité pédagogique pour l’EPL47", que la candidature du lycée a été retenue.
 
Le 5 juillet, la cérémonie de clôture se déroulera à l’Hôtel du Département.
Le 5 juillet, la cérémonie de clôture se déroulera à l’Hôtel du Département.
 

 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus