Lot-et-Garonne : trois jours pour commémorer le courage des insurgés de la prison d'Eysses en 1944

En février 1944, les 1400 prisonniers détenus à Eysses (Lot-et-Garonne), en majorité des Résistants, se révoltent et préparent une évasion. Une insurrection à l'issue dramatique, car le 23 février, 12 prisonniers sont fusillés. Les autres sont déportés à Dachau, où ils seront nombreux à mourir. 

La carte de "déporté résistant" de Jacques Chantre.
La carte de "déporté résistant" de Jacques Chantre. © France 3 Aquitaine
Il y a 75 ans se déroulait l'insurrection d'Eysses en Lot-et-Garonne. Une tentative d'évasion massive de ce lieu qui concentrait la plupart des résistants emprisonnés en zone sud, à l'issue tragique. 

Au terme de plusieurs jours de combat, les Résistants sont vaincus. Le 23 février 1944, douze d'entre-eux seront fusillés, tandis que les autres sont déportés par les S.S. au camp de Dachau. 

Parmi ces prisonniers, Jacques Chantre, qui avait 22 ans à l'époque. "Il n'y a pas de moment où je ne pense pas à cette période. On crevait de faim" témoigne toujours le quasi-centenaire, qui participe aux trois jours de commémoration, organisés du 22 au 24 février cette année.

Sur les 1200 anciens prisonniers d'Eysses déportés à Dachau, 400 y mourront. Les autres seront libérés en avril 1945 par l'armée américaine. 
 
Lot-et-Garonne : il y a 75 ans, l'insurrection de la prison d'Eysses

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire sorties et loisirs seconde guerre mondiale résistance
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter