• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Lot-et-Garonne : trois jours pour commémorer le courage des insurgés de la prison d'Eysses en 1944

La carte de "déporté résistant" de Jacques Chantre. / © France 3 Aquitaine
La carte de "déporté résistant" de Jacques Chantre. / © France 3 Aquitaine

En février 1944, les 1400 prisonniers détenus à Eysses (Lot-et-Garonne), en majorité des Résistants, se révoltent et préparent une évasion. Une insurrection à l'issue dramatique, car le 23 février, 12 prisonniers sont fusillés. Les autres sont déportés à Dachau, où ils seront nombreux à mourir. 

Par AR

Il y a 75 ans se déroulait l'insurrection d'Eysses en Lot-et-Garonne. Une tentative d'évasion massive de ce lieu qui concentrait la plupart des résistants emprisonnés en zone sud, à l'issue tragique. 

Au terme de plusieurs jours de combat, les Résistants sont vaincus. Le 23 février 1944, douze d'entre-eux seront fusillés, tandis que les autres sont déportés par les S.S. au camp de Dachau. 

Parmi ces prisonniers, Jacques Chantre, qui avait 22 ans à l'époque. "Il n'y a pas de moment où je ne pense pas à cette période. On crevait de faim" témoigne toujours le quasi-centenaire, qui participe aux trois jours de commémoration, organisés du 22 au 24 février cette année.

Sur les 1200 anciens prisonniers d'Eysses déportés à Dachau, 400 y mourront. Les autres seront libérés en avril 1945 par l'armée américaine. 
 
Lot-et-Garonne : il y a 75 ans, l'insurrection de la prison d'Eysses
Intervenants : Boris Jaladieu, Chercheur en Histoire, Jacques Chantre, Ancien Résistant et déporté Equipe : DE CASANOVE Laurianne, MORIN Benoît-Pierre, RABRÉAUD Charles

 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

A la rencontre des chiens guides pour personnes malvoyantes

Les + Lus