Villeneuve-sur-Lot : commémoration de l'insurrection d'Eysses

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Le 23 février 1943, douze résistants étaient exécutés et 1200 autres déportés après une tentative d'évasion de la prison d'Eysses à Vlleneuve-sur-Lot.
Un des hauts faits de la résistance, commémoré chaque année en Lot-et-Garonne, depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Par JFG

Les impacts de balles sont encore visibles, 74 ans  après. C'est dans une cour au pied du mur d'enceinte de la prison d'Eysses, que douze résistants ont été exécutés. Aujourd'hui encore, les anciens combattants, et les personnalités officielles se retrouvent chaque année, en ce lieu, pour commémorer la tentative d'insurrection et la violente répression qui a suivi.
Les impacts de balles sont encore visibles sur le mur d'enceinte de la prison / © France 3 aquitaine
Les impacts de balles sont encore visibles sur le mur d'enceinte de la prison / © France 3 aquitaine


Fin 1943, le gouvernement de Vichy a décidé de regrouper tous les prisonniers politiques à Villeneuve-sur-Lot. La prison d'Eysses comptera jusqu'à 1800 résistants enfermés entre ses murs.

Avec la complicité de certains gardiens, des Gaullistes et des communistes vont s'unir pour élaborer un vaste projet d'évasion.
Jacques Chantre était l'un de ces insurgés

Je ne faisais pas partie de ceux qui ont déclenché. J'ai suivi. On pensait qu'on allait pouvoir sortir, et puis, tout d'un coup, on a compris que ça ne pouvait pas marcher.

Les représailles seront terribles. 12 insurgés sont condamnés à morts. Le 23 février 1944, ils sont exécutés au pied du mur d'enceinte de la prison.

Vice-président de l'association nationale pour la mémoire d'Eysses, Michel Lautissier précise :

La prison a compté jusqu'à 1800 résistants. Ils étaient 1400 au moment de l'insurrection. 1200 ont été déportés à Dachau. 400 sont morts dans les camps



Le 23 février 2018, comme tous les ans depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les survivants, les anciens combattants et les personnalités officielles ont donc commémoré ce haut fait de la résistance française. Pour la première fois, un membre du gouvernement a présidé la cérémonie. Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Armées  a ranimé la flamme du souvenir 

Je tenais à venir. Cette cérémonie est assez symbolique de l'engagement des Français pour leur pays"

 

 

Commémoration de l'insurrection d'Eysse le 23 février 1944


A lire aussi

Sur le même sujet

Panazol : le seuil Parry, mini-barrage, n’est plus

Les + Lus