Les loups échappés d'un refuge vendredi 13 novembre courent toujours entre les Deux-Sèvres et la Charente-Maritime

Depuis vendredi dernier, le 13 novembre, trois loups, échappés du Sanctuaire des loups à Frontenay Rohan-Rohan, courent toujours. Les animaux ont été localisés mais pas encore capturés.
Le loup aperçu près de Saint-Saturnin-des-Bois en Charente-Maritime.
Le loup aperçu près de Saint-Saturnin-des-Bois en Charente-Maritime. © Jérémy Daugrois
Les trois loups se sont échappés vendredi 13 novembre du refuge le Sanctuaire du loup où ils vivaient. Aussitôt l'alerte donnée, d'importants moyens de recherches ont été déployés par les pompiers et les gendarmes avec l'appui de drones. Un premier animal avait pu être localisé près de l'enclos du sanctuaire, mais n'avait pu être capturé.
Depuis, les recherches continuent dans les Deux-Sèvres mais aussi en Charente-Maritime, puisque ce lundi, une attaque de brebis a été constatée dans un élevage de Saint-Saturnin-des-Bois. Huit bêtes ont été tuées, deux ont été blessées et six ont disparu et selon les premiers éléments recueillis par l'office français de la biodiversité, l'attaque a été faite par un grand canidé. Par ailleurs des témoignages sur place ont permis de confirmer la présence d'un loup.La préfecture des Deux-Sèvres précise cependant qu'aucun lien ne peut pour l'instant être établi entre l'attaque des brebis et la présence d'un des trois loups.
Plusieurs brebis ont été attaquées et tuées par un loup.
Plusieurs brebis ont été attaquées et tuées par un loup. © Valérie Prétot - France Télévisions
Sur le terrain, les recherches se poursuivent, des périmètres sécurisés ont été établis pour éviter aux promeneurs d'accéder dans des lieux où pourraient se trouver les animaux. Des dispositifs de surveillance par caméra ont été mis en place ainsi que des cages pour piéger les loups. Les opérations se font sous la suprevisoin du préféet de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui est le coordinateur national du plan loups. Un spécialiste des looups et de leur mode de vie est également arrivé aujourd'hui pour prêter main forte.
Selon la préfecture des Deux-Sèvres, les trois loups sont des mâles qui sont nés en captivité et ont toujours vécu en captivité. D'autre part, il semble que le loup chef de meute qui est dans le sanctuaire appelle les loups le soir et que les trois fuyards se rapprochent du sanctuaire.
Si les recherches et les tentatives de piégeage ne donnent pas de résultat au bout d'un mois, une battue sera mise en place pour tenter de les endormir et les capturer.
Si vous avez vu les loups vous pouvez appeler l'office français de la biodiversité  de Charente-Maritime au 05 46 74 95 20 ou pour les Deux-Sèvres au 05 49 25 02 47
 
Les recherches se poursuivent sur le terrain.
Les recherches se poursuivent sur le terrain. © Valérie Prétot - France Télévisions

Pour rappel, les loups sont une espèce protégée, qu'ils vivent dans le milieu naturel ou en captivité.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature faits divers