Lutte contre le terrorisme : à quand le PNR, le fichier des passagers aériens ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par H.A (avec AFP)

Au lendemain des attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 qui ont fait une trentaine de morts et 250 blessés, le 1er ministre français Manuel Valls estime "qu'il y a urgence à adopter le PNR, le fichier des passagers aériens", une position partagée par le député socialiste européen Jean-Paul Denanot.

Manuel Valls a estimé mercredi 23 mars 2016 qu'il y avait "urgence à renforcer le contrôle des frontières extérieures" de l'Union européenne, au lendemain des attentats de Bruxelles. "Il y a urgence à adopter le PNR", le fichier des passagers aériens.



"Il y a aussi urgence à renforcer le contrôle des frontières extérieures de l'Union européenne. Ce sont les propositions françaises depuis des mois", a déclaré le Premier ministre sur Europe 1.



Le PNR, quesaco ?

PNR signifie " Passenger Name Record" ou "registre des noms de passagers". Il s'agit d'un fichier regroupant l'identité de tous les voyageurs qui circulent, sortent ou entrent en avion de l'espace européen. L'idée de ce PNR est fortement défendue par la France qui a d'ailleurs relancé le dossier après les attentats du  13 novembre à Paris.



L'Europe prend son temps

La directive PNR a été élaborée en 2011 par la Commission européenne mais n'a toujours pas été adoptée.



Pour Jean-Paul Denanot, député européen socialiste de la circonscription Massif Central, "Il faut travailler sur le renseignement. Le parlement doit être amené à voter le PNR pour permettre de recueillir toutes les informations nécessaires sur le transit des passagers en Europe. Il y a aussi la question de l'organisation et la coordination des services de renseignements entre les pays membres de l'UE."



durée de la vidéo: 01 min 29
Pour le député européen socialiste Jean-Paul Denanot, l'Europe doit être amenée à adopter le fichier des passagers aériens. Déclaration au lendemain des attentats de Bruxelles du 22 mars 2016. ©France 3 Limousin








Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité