• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Motards : entre plaisir et sécurité

© @Isabelle Rio
© @Isabelle Rio

Avec les beaux jours, les motards reviennent en nombre sur les routes. Ils retrouvent le plaisir de sortir leurs machines, seuls, en couple ou en bandes. Un enthousiasme qui peut les conduire à la faute, mais ils se confrontent aussi aux comportements des autres usagers.

Par Isabelle Rio

Le plaisir de l’évasion

Un soleil radieux, de beaux paysages, une belle allure… ils le disent tous, sur leur moto, les motards ressentent un vrai plaisir de conduite. Une passion qu’ils partagent autour d’univers différents, souvent portés par les marques.

Sur leur 1800cm3 leur assurant un confort total, Xavier Mazeau et Patricia Herland parcourent les départementales du Limousin et d’ailleurs avec un autre couple d’amis. Ils partageront, les 3 /4 / 5 mai 2019, la Limousine/Coussac-Bonneval qui fait découvrir aux motards de leur marque des autres départements les beautés du Limousin.

C’est l'aventure, le plaisir, les copains… c’est profiter de la vie tout simplement, de l’air, ce qu’on ressent, ce qu’on voit !

Avec l’arrivée des beaux jours, ils préparent leurs machines. Bruno Brun, responsable d’atelier dans un magasin spécialisé au Vigen (87), a son carnet de rendez-vous complet.

Le motard en général est soigneux et précautionneux … il en prend soin, il y tient, même s’il ne s’en sert pas l’hiver, dès que les beaux jours arrivent, il veut qu’elle soit bichonnée, il cherche toujours à avoir une moto belle 
 

Avec les beaux jours, les motards multiplient les belles sorties
Au printemps, les motards se retrouvent plus nombreux sur les routes. Une communauté qui compte toujours plus d'adeptes. Interviennent Xavier Mazeau et Patricia Herland Motards passionnés, Cédric Chaput Moniteur auto-école à Limoges, Stéphane Zacchini Elève-motard, Sébastien Lambert Motard jeune conducteur, Bruno Brun Responsable atelier dans un magasin spécialisé à Limoges - Isabelle Rio Pascal Coussy Nicolas Stil

Partage de la route et sécurité

Le risque d’accident expose évidemment beaucoup plus un conducteur de deux roues. Valérie, élève-motarde, en est bien consciente

Notre carrosserie, c’est nous 

Plus d’un motard sur 3 mortellement touchés en 2017 en Haute-Vienne a eu seul son accident. La cause principale dans ces cas là est une vitesse inappropriée.

Pour la FFMC 87, la Fédération Française des Motards en Colère, il y a aussi le signalement insuffisant des zones à risques et surtout l’état des routes, un réseau secondaire mal entretenu. Mais l’accident peut aussi venir des autres usagers de la route, à cause essentiellement d'un défaut de vigilence. Pour Thierry Durand, motard FFMC 87, la formation des jeunes conducteurs devrait aller plus loin :

Ce serait bien dans les auto-écoles de placer l’élève-motard dans un camion ou une voiture en lui disant qu’est-ce que tu vois dans tes rétros, et comment tu te places derrière un véhicule… Moi par exemple je me positionne directement dans le rétroviseur gauche de l’automobiliste pour une meilleure visibilité 

Justin, également élève-motard, constate également les défaillances des automobilistes.

On ne compte plus les clignotants oubliés ! 

Pour Alexandre Gourcerol, enseignant de conduite, apprendre à piloter un deux roues c’est ne pas faire confiance aux autres, jamais

On est obligé de faire attention à soi, dans les six premiers mois de conduite c’est ce qui se passe, on peut se faire surprendre par la vitesse, les virages… mais aussi on a un gros travail à faire sur la conduite des autres, est-ce qu’il m’ont vu, ont bien évalué ma vitesse… souvent ils nous oublient.

Ce que confirme Philippe Jourde, Responsable Prévention Routière 87 :

L’automobiliste d’une manière générale à une intersection s’attend à voir une voiture, le même véhicule que lui. Il ne s’attend pas à une moto. Il faut donc que le motard, la moto soient bien visibles pour attirer son attention.


Sans compter les angles morts dans les rétroviseurs de certains véhicules et un défaut de regard appuyé aux « stops » et autres « céder le passage ».

Une règlementation stricte pour optimiser la sécurité

Les magasins spécialisés permettent aujourd’hui aux motards d’accéder à leur rêve. Puissance, poids, maniabilité des cylindrées… les marques et modèles se multiplient. L’équipement et les accessoires aussi. Les règlementations évoluent. L’équipement doit être homologué et cette vérification entre même dans l’obtention du permis moto.

- un casque homologué
Le port du casque est obligatoire pour le conducteur et son passager. Il doit répondre à la norme NF ou E22. Il doit avoir des stickers auto-réfléchissants sur tous les côtés. Rouler sans casque ou ne pas l’attacher expose le conducteur à un retrait de 3 points sur son permis et une amende de 135€.
- des gants certifiés CE
Le port de gants est obligatoire depuis fin 2016, tant pour le conducteur que pour son passager. Ils doivent être conformes à la certification européenne. Le motard peut opter pour des gants homologués, encore plus sûrs, mais cette homologation n’est pas obligatoire. Ne pas en porter expose le conducteur au retrait d’un point de permis et une amende de 68€.
- un gilet jaune
Tous les possesseurs de deux-roues motorisées, quelle que soit leur puissance, doivent être équipés de gilet jaune « haute visibilité » c'est-à-dire être fluorescent répondre à la norme européenne. Les motards doivent le porter en cas de panne ou autre incident. A défaut, l’infraction est passible d’une amende de 135€. Ne pas pouvoir en présenter un en cas de contrôle expose le motard à une amende de 11€.

Bottes, blouson et pantalon homologués ne sont pas obligatoires mais fortement conseillés. En juillet 2019, la norme européenne passera à 5 niveaux d’exigence selon l’usage en ville ou sur circuit.

Quant aux airbags, ils existent aussi pour les motos. En avoir est une protection supplémentaire pour la colonne vertébrale, le thorax, cervicales et lombaires.
 
Les motards et la sécurité
Après deux accidents successifs blessant gravement un motard en Corrèze, Isabelle Rio et Nassuf Djailani se sont interrogés sur la visibilité des deux roues sur nos routes. Interviennent Justin Champion et Valérie Chevalier Elèves-motards Alexandre Gourserol Moniteur moto-école, Thierry Durand Fédération Française des Motards en Colère 87, Philippe Jourde Responsable Prévention Routière 87 - Isabelle Rio Nassuf Djailani Marion Haranger


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Blues passions à Cognac : Lavilliers et Yarol

Les + Lus