• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Naufrage du Grande America : “pas de pollution sur les côtes françaises dans la semaine qui vient”

Les équipes anti-pollution de la Marine Nationale, à l'oeuvre, sur la zone du naufrage du Grande America. / © Marine Nationale
Les équipes anti-pollution de la Marine Nationale, à l'oeuvre, sur la zone du naufrage du Grande America. / © Marine Nationale

Selon la Préfecture maritime de l'Atlantique, les côtes françaises ne seront pas touchées dans la semaine qui vient par la pollution au fioul du Grande America qui a coulé au large de La Rochelle, mardi.

Par Clément Massé


Alors que les opérations anti-pollution se poursuivent sur la zone du naufrage du navire italien Grande America, la Préfecture maritime de l'Atlantique a indiqué ce soir que "les côtes françaises ne devraient pas être touchées dans la semaine qui vient par la pollution au fioul du Grande America", même si "le risque de pollution côtière est bien réel".

Des conditions météo toujours dégradées

Jointe par téléphone, la Préfecture maritime précise ce soir que les navires anti-pollution sur zone travaillent toujours dans des conditions météo "très dégradées".

Elle parle de "creux de 4 à 5 mètres" et précise que "les navires ont été renforcés par un remorqueur de 32 mètres".
L'un des navires anti-pollution sur zone. / © Marine Nationale
L'un des navires anti-pollution sur zone. / © Marine Nationale

Analyses en cours

Un Falcon 50 de la Marine Nationale a également effectué une mission de repérage en mer pour tenter d'évaluer l'évolution des nappes de pollution.

Des échantillons de fioul prélevés sur zone ont été analysés, notamment par le laboratoire de la Marine Nationale (LASEM) à Brest. Les échantillons révèlent qu'il s'agit bien du fioul embarqué dans les réservoirs du Grande America.  
La Préfecture maritime nous a également indiqué que des analyses complémentaires étaient en cours "pour étudier le vieillissement du fioul en mer".

Lundi, les navires déjà sur zone seront épaulés par un navire anti-pollution espagnol (communiqué Prémar). 

L'Espagne met aussi en alerte un autre bâtiment dans le port de Santander.

Les conditions météorologiques devraient s'améliorer à partir de mardi.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

inventaire des dégâts du gel dans la vigne

Les + Lus