NoA : la nouvelle offre de télévision régionale en Nouvelle Aquitaine est née !

Laurence Mayerfeld (Directrice de France 3 Nouvelle-Aquitaine) Delphine Ernotte (Présidente de France Télévisions) Alain Rousset ( Président de la Région Nouvelle-Aquitaine) / © Delphine Vialanet - FTV
Laurence Mayerfeld (Directrice de France 3 Nouvelle-Aquitaine) Delphine Ernotte (Présidente de France Télévisions) Alain Rousset ( Président de la Région Nouvelle-Aquitaine) / © Delphine Vialanet - FTV

Son nom a été dévoilé ce matin par la présidente de France Télévisions Delphine Ernotte. Elle a signé l’acte de naissance d’une offre régionale pionnière, avec Alain Rousset, président de la Région. Elle fera vivre les différents lieux de la Nouvelle-Aquitaine. 

Par Christine Le Hesran

NoA : nom de baptême pour une télévision unique en France. Elle émettra dès le 1er septembre 2018. 
Elle sera dédiée à la Nouvelle Aquitaine. Toute sa production, rendez-vous d'information, programmes, mettront en lumière les territoires.  

Delphine Ernotte, présidente de France Televisions a co-signé l'acte de naissance ce mardi matin : "Mon rêve, c'est que les téléspectateurs se disent c'est ma chaîne, elle parle de nous, elle m'instruit, elle m'apporte des choses, elle m'ouvre sur la région."
NoA, la nouvelle offre de télévision régionale 100% Nouvelle-Aquitaine


NoA : une offre originale 


Pourquoi une nouvelle offre ? Pour faire vivre tous les lieux du territoire, même ceux trop souvent absents des médias : "Les citoyens éloignés des grands centres urbains peuvent-ils être sur nos écrans."  Laurence Mayerfeld a porté le projet depuis plus d'un an avec cette préoccupation. 

"C'est une offre 100% régionale écrite avec les outils, les formats et les codes du numérique pour que tout ce qui sera produit sur cette chaîne puisse être ensuite délinéarisé et donc disponible de n'importe où (...) Nous serons en direct  avec des smartphones de tous les lieux du territoire où les médias ne vont jamais."

Elle sera diffusée sur les box 7 jours sur 7,  24h/24 et disponible en permanence en streaming sur notre site Web. NoA va s'appuyer sur les salariés de France 3 Nouvelle-Aquitaine pour faire vivre l'antenne. Un accord d'expérimentation a été signé en ce sens par tous les syndicats.


L'importance du média audiovisuel sur les territoires



Ce mardi matin, Delphine Ernotte, présidente de France Televisions, Laurence Mayerfel directrice de France 3 nouvelle Aquitaine, et Alain Rousset, président de la région ont donc signé le Contrat d'objectifs et de moyens ( 2018/2020) qui permet la création de cette nouvelle offre.
Il s’élève à 1 086 000 euros par an pour permettre notamment la réalisation de 8 documentaires et des rendez-vous culturels .  

Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, croit en cette offre télévisuelle, complémentaire du numérique : "Je pense que sans la télévision, il n'y a pas de vie et d'identité régionale, pas de fierté s'il n'y a pas de média audiovisuel. Il est indispensable." C'est cette préoccupation partagée qui a permis ce contrat  "C'est une très belle région. L'attachement que nous y portons tous mérite que le service public lui fasse une jolie place. "

 

L'esprit pionnier


NoA : Delphine Ernotte salue la pionnière ! Dans une logique " Le temps est venu de la régionalisation des programmes. " car " Les téléspectateurs expriment clairement l'envie de proximité"
Le temps est au questionnement sur l'avenir : "Sera-t-elle précurseur ? On va s'inspirer de ce qui va être mis en action pour construire l'avenir de France 3 dans tout le pays."
"NOA c'est une chaîne qui permettra de parler de ce qui se passe autour, d'un point économique, culturel, historique aussi, pour à la fois être proche des gens et aussi donner cette conscience de la Nouvelle-Aquitaine."
Voilà toute sa vocation : "Créer ce lien entre nos concitoyens et ce qui se passe près de chez eux." 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

 



 

 

Sur le même sujet

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus