Pass sanitaire : plusieurs manifestations organisées devant les hôpitaux d'Aquitaine

Le CHU de Bordeaux Pellegrin a débuté sa grève ce lundi 9 août, devant l’hôpital. Les grévistes dénoncent l’obligation vaccinale pour les soignants. Les personnels d'autres hôpitaux, comme celui de Pau manifestaient aujourd’hui.

Ils l’avaient annoncé la semaine dernière. À l’appel de la CGT et de Sud Santé, soignants et médecins se sont réunis ce lundi 9 août sur le rond-point devant le CHU de Bordeaux Pellegrin. Ils débutent leur grève, dénonçant l’obligation vaccinale des soignants et du personnel hospitalier.

Une trentaine de manifestants

Ce matin, ils étaient une trentaine devant le CHU, avec banderoles et enceintes. S’ils ne s’opposent pas à la vaccination, ils dénoncent l’obligation, qui entraînerait des licenciements sans indemnités pour les personnels non-vaccinés.

"On est vaccinés pour la plupart mais ce n'est pas avec des mesures obligatoires qu'on va amener des gens à la vaccination. Il y a des personnes qui étaient là lors de la prmeière et de la deuxième vague. Si on perd les agents là, avec la situation qui est déjà très compliquée, c'est ça qui nous inquiète beaucoup", précise Gilbert Mouden, représentant Sud Santé à l'hôpital de Bordeaux.

→ regardez le reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon et Jean-Michel Litvine 

durée de la vidéo: 01 min 01
Manifestation au CHU de Bordeaux contre l'obligation vaccinale

Sur les 15.000 employés à l'hôpital Pellegrin, 20 % ne sont pas encore vaccinés.

Seconde revendication, l’accès aux soins pour tous. Les syndicats craignent que les plus démunis, qui accèdent plus difficilement aux vaccins, soient entravés pour dans leurs démarches.

Une réunion est prévue avec la direction dans l'après-midi, avant une CHSCT extraordinaire, jeudi.

200 personnes à Pau

À Pau, le centre hospitalier est lui aussi en grève depuis ce matin, avec des revendications similaires. Ils étaient près de 200 devant l’hôpital de Pau à manifester.

Le personnel de l’hôpital s’était déjà mobilisé, le 5 août devant l’ARS.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société manifestation économie social