A Poitiers, 60 % des commerces du centre-ville sont en danger après ce long confinement

Les petits commerces des centres-villes redémarrent tout doucement. A Poitiers, la situation est trés inquiétante selon l'association des commerçants. Les municipalités de Niort et Poitiers tentent d'apporter des aides concrètes.

© France Télévisions
Le jour J, ils étaient prêts. Prêts à recevoir leurs clients qu’ils n’ont pas vu depuis deux mois. Ils avaient tout préparé : masques, gel hydroalcoolique, désinfection, aération, nombre limité de personnes, tout ce qu'il est possible d’imaginer pour rassurer. « Ils », ce sont les commerçants des centres-villes, à Poitiers ou à Niort. Tous ceux qui ont baissé le rideau pendant huit semaines.

Le premier jour de réouverture, il y a bien eu un frémissement, le retour des plus fidèles clients. Mais dès le lendemain, tout est retombé, assorti d’une météo exécrable.

Moi j’étais persuadé que les gens allaient rapidement revenir, mais ils ont visiblement toujours peur.
- Benoit Delsuc, président de l’association des commerçant de Poitiers le Centre

Même constat pour Isabelle Guillerm-Lassale, directrice générale du Groupe Lassale qui compte six commerces d’habillement et chaussures dans les rues piétonnes. « Ceux qui sont revenus sont positifs, ils ont le sourire et de l’empathie pour nous mais beaucoup sont encore réticents. Pourtant, nous, on propose même de privatiser nos magasins en soirée ou les jours de fermeture, sur rendez-vous, pour les accueillir ».

Le redémarrage est d’autant plus décevant que ces deux mois sans aucune rentrée financière, ont mis de nombreux établissements au bord de la faillite. L’association des commerçants a mené une étude auprés de 117 magasins pour présenter un état des lieux des boutiques du centre-ville de Poitiers. « Les résultats sont très inquiétants », souligne Benoit Delsuc, « la pérennité de 60 % de nos commerces est compromise ». 
Benoit Delsuc, président de l'association des commerçants Poitiers le centre. "Nous avons besoin d'aides concrètes des collectivités"
Benoit Delsuc, président de l'association des commerçants Poitiers le centre. "Nous avons besoin d'aides concrètes des collectivités" © Benoit Delsuc

Impossible de faire venir trop de monde dans le centre

Ces professionnels ont adressé plusieurs demandes auprès des collectivités, que ce soit à la mairie ou à la Chambre de Commerce et d’Industrie, pour demander la gratuité des parkings et des bus jusqu’à fin décembre, la prise en charge de la Taxe Foncière 2020 pour les entreprises ayant un résultat d’exploitation négatif cette année et la mise en place d’un Fonds d’Urgence donnant accès à une aide de 1.000 € par entreprise (de moins de cinq salariés). « Aucune réponse pour l’instant, déplore le président de l’association. L’information c’est bien, mais là nous avons besoin d’actes et de mesures concrètes. »

La mairie de Poitiers a bien reçu les doléances de ces commerçants. "Elles sont légitimes et nous ne sommes pas fermés pour y répondre favorablement", répond Florie Césard manager de centre ville à Poitiers. "Mais quand et comment ? Cela reste à déterminer. Car aujourd'hui il est prématuré de faire venir trop de monde dans le centre ville pour des questions de sécurité sanitaire".
Par ailleurs, la municipalité a déjà mis en place des actions, comme par exemple la gratuité des parkings municipaux prolongée jusqu'au 1er Juin, mais elle sera financée par les contribuables. Et aussi, l'annulation des charges des ordures ménagères et de l'eau jusqu'à fin août. D'ici la fin de la semaine, des marquages au sol vont être installés devant les commerces pour délimiter les zones d'attente. Une campagne de communication positive est aussi programmée.

Report des soldes demandés

Claude Lafond, le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Vienne, est rentré très heureux après ses rencontres avec les commerçants installés dans les bourgs de la Vienne rurale. "Je suis allé à Chauvigny, Montmorillon et Civray. J'ai vu beaucoup de jeunes chefs d'entreprise, plutôt optimistes, avec beaucoup d'espoir" , se réjouit-il. Selon lui, la campagne et ses commerces alimentaires qui sont restés ouverts, s'en sortent mieux que les grandes villes. En revanche, ils sont tous unanimes, quel que soit le lieu, pour demander le report des soldes d'été à fin août. 
Claude Lafond, psdt de la CCI de la Vienne à la rencontre des commerces ruraux comme ici à Châtellerault.
Claude Lafond, psdt de la CCI de la Vienne à la rencontre des commerces ruraux comme ici à Châtellerault. © Stéphane De Dianous-CCI 86
Du côté du département de la Vienne, Bruno Belin a annoncé son intention d'aider financièrement les petits commerces de proximité. Combien ? Comment ? la question sera prochainement débattue.

Des heures de parking, gratuites, à Niort

A Niort, l’humeur est un peu plus optimiste. « Moi j’ai vu une réelle affluence la première journée dans mes boutiques pour les femmes, mais beaucoup moins dans mon magasin d’habillement pour les hommes, explique Bénédicte Roulleau, à la tête de trois commerces au centre de Niort. Les clientes avaient une réelle envie de revenir avec des marques de sympathie. Malheureusement la météo n’était pas avec nous. Espérons que cela ira mieux avec le retour du soleil ».
Les commerçants comptent sur le retour du beau temps pour attirer les clients.
Les commerçants comptent sur le retour du beau temps pour attirer les clients. © Mairie de Niort
La mairie de Niort a décidé d'offrir 30.000 tickets d’une heure de parking gratuit, distribués par les commerçants. « C’est plus que bien cette initiative, c’est important que nos clients aient l’impression qu’on leur fait une fleur " rajoute Bénédicte Roulleau .

La municipalité a aussi annoncé l’exonération des droits d’occupation du domaine public, les taxes qui concernent les terrasses des restaurants et cafés, soit une aide de 238.000 euros. Enfin, elle renonce à trois mois de loyers pour les commerces dont elle est propriétaire des locaux.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter