Premier tour des départementales en Limousin : stratégie perdante pour le Rassemblement national

Publié le Mis à jour le
Écrit par Colyne Rongere

En Creuse et en Haute-Vienne, le Rassemblement national enregistre des scores bien plus faibles qu'en 2015. En Corrèze, il rassemble 1000 voix de plus qu'aux précédentes élections départementales, au prix d'un déploiement de candidats sur tous les cantons. Retour sur la stratégie perdante du RN.

L'abstention record de ce premier tour des élections départementales 2021 n'a finalement pas profité au Rassemblement national.

3 listes du Rassemblement national présentes au second tour en Limousin

Sur les 38 cantons du Limousin (sur 55) où il se présentait, le Rassemblement national n'a finalement affirmé sa présence que dans 3 d'entre eux : Limoges 4, Bellac, pour la Haute-Vienne et Malemort, en Corrèze. La Creuse ne comptera aucune liste Rassemblement national pour le second tour dimanche 27 juin 2021.

En Corrèze

Contrairement au premier tour des élections départementales en 2015, où le RN n'était présent que dans 9 cantons sur 19, cette année, il s'affirmait sur l'ensemble des cantons. Sur le canton de Malemort, la liste menée par l'actuelle députée corrézienne Frédérique Meunier et Laurent Darthou, maire de Malemort, remporte 57,96 % des voix. Dans la commune corrézienne, l'abstention atteint les 63% et ne permet donc pas à la liste UDI/LR de remporter l'élection dès le premier tour malgré un ballottage favorable. 630 des 4 443 électeurs mobilisés (+1 000 voix) sur ce canton corrézien au premier tour, ont voté en faveur de la liste Rassemblement national, menée par Paul Audard et Agnès Buisson (15,03 %).

Départementales 2021 vs. départementales 2015
Infogram

Déception en revanche, pour la candidate RN d'Uzerche. Elle a perdu son investiture après la diffusion de tweets racistes, "évidemment que nous somme un peu déçus mais néanmoins, on débute, on apprend, on a beaucoup appris sur cette campagne et on va continuer notre ancrage local. On va continuer dès lundi matin", confiait Valéry Elophe, déléguée départemental du RN.

En Haute-Vienne

En Haute-Vienne, le Rassemblement national est battu dans 11 des 13 cantons où il était représenté. Il totalise 13 % des voix, contre près de 20 % en 2015. La Haute-Vienne compe 21 cantons. Pour le second tour des élections départementales, le Rassemblement national ne sera présent que sur deux d'entre eux, en ballottage : Limoges 4 et Bellac.

Copy: Départementales 2021 vs. départementales 2015
Infogram

En effet, pour Limoges 4, la liste sortante (PS/PCF) menée par Marlène Laloge et Pascal Pironneau remporte 32,69 % des suffrages, fragilisée par le Rassemblement national qui obtient 28,38 % des voix pour ce premier tour des élections départementales. Pour ce canton, le taux de participation particulièrement faible puisqu'il n'atteint pas les 27 %.

Lors du premier tour des élections départementales de 2015, le canton de Limoges 4 comptait déjà le Rassemblement national pour le second tour. A noter sur ce canton, un taux d'abstention record puisque, pour le premier tour, il dépasse les 70 % (73,10 %).

Enfin, seconde percée haut-viennoise pour le Rassemblement national du côté de Bellac, avec sa liste menée par Philippe Dutertre et Nathalie Gérard, qui comptabilise 20,41 % des voix. Néanmoins, pour ce premier tour, l'Union de la Gauche (Patricia Marcoux-Lestieux et Stéphane Veyriras) reste en tête avec 52,29 % des suffrages, en ballottage donc, pour le second tour.

Malgré deux listes qualifiées au second tour sur les cantons de Limoges 4 et de Bellac, le candidat RN sur le canton d'Ambazac n'est pas rassuré, "je regrette que les Républicains appellent à voter contre nous, appellent à voter la majorité socialiste dans ces deux cantons. Ils ne l'ont pas dit clairement, mais ils l'ont dit quand même", affirmait Albin Freychet au lendemain du premier tour.

En Creuse

Au premier tour des élections départementales de 2015, le Front national comptabilisait 6 listes sur l'ensemble des 15 cantons creusois. En 2021, le scénario s'inverse puisque la montée en puissance du Rassemblement national attendue dans le département creusois n'a pas pris, les 6 listes RN (Ahun, Bourganeuf, La Souterraine, Grand-Bourg, Guéret 1 et Saint-Vaury) ont été battues dès le premier tour. Le parti de Marine Le Pen ne pourra donc présenter aucune liste pour le second tour dimanche 27 juin prochain dans les cantons creusois.

En 2021, le Rassemblement national a rassemblé 5,3 % des voix, soit trois fois moins qu'en 2015. Ce désintérêt des Creusois pour le parti pourrait faire écho à la campagne particulièrement mouvementée du RN dans le département : la condamnation du candidat RN de la Souterraine pour violences conjugales et la révélation de publication racistes et antisémites d'une candidate d'Ahun. Pour l'ex-binôme de celle-ci, également responsable départemental du parti, ces actualités n'ont aucun lien avec l'échec au premier tour de ces élections, "il y a eu deux investitures, mais preuve en est que ça n'a pas joué sur l'élection. Sur un des cantons où il y a une candidature retirée, c'est notre meilleur résultat", confiait Damien Demarigny, à l'issue du premier tour.

Elections régionales : succès mitigé en Limousin

Au niveau de la Nouvelle-Aquitaine, à l'issue du premier tour des élections régionales, le Rassemblement National, qui arrive en seconde position. En Creuse et la Corrèze, le parti lepéniste se place en troisième position avec environ 15 % des voix, derrière Alain Rousset (PS) et Nicolas Florian (LR). En Haute-Vienne où, la candidate RN pour la région, Edgwige Diaz, a recueille 17.82 %, il est en deuxième position.