Cet article date de plus de 5 ans

Puisseguin : Une numérisation en 3D de la scène de l'accident

Le procureur de Libourne, Christophe Auger, s'est exprimé ainsi que le Colonel Touron de l'IRCGN. Ils ont expliqué aux familles puis à la presse l'état de l'enquête grâce à une numérisation en 3D de la scène (virtuelle) de l'accident. Un document exceptionnel
© IRCGN
Le camion impliqué dans l'accident avec un autocar qui a fait 43 morts, vendredi, à Puisseguin (Gironde), s'est "déporté sur la voie de gauche", avant qu'une pièce métallique ne vienne sous le choc "transpercer" un de ses réservoirs, contribuant à un embrasement rapide, a annoncé lundi le procureur de Libourne. 
Les raisons de cet écart sur la voie de gauche et la nature de la pièce métallique restent à déterminer par l'enquête, a ajouté le procureur Christophe Auger, lors d'un point de presse, précisant que les huit rescapés, dont quatre étaient toujours hospitalisés lundi mais aucun dans un état critique, avaient tous pu être entendus.

La scène après l'accident en 3D

Après l'intervention du procureur, c'est au tour du Colonel Patrick Touron, le responsable de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), de présenter et expliquer l'usage de cette numérisation de la scène après l'accident.
Le scénario de l'accident, modélisé en 3D par les gendarmes pour les besoins de l'enquête. Une "virtualisation" de la scène puisqu'il n'était bien-sûr pas question de montrer des images réelles aux familles mais de montrer sur quoi les experts allaient se pencher pour déterminer les causes et circonstances exactes de l'accident.

Un document exceptionnel. 

Le scénario de l'accident de Puisseguin modélisé en 3D





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité technologies sorties et loisirs accident faits divers