Après le déconfinement, la SPA espère un retour à la normale

Après le confinement, les refuges de la société protectrices des animaux sont-ils saturés?  À Bayonne, malgré un pic durant le confinement, le refuge revient petit à petit à la normale. 
Il vous attends
Il vous attends © Boutin Allande FTV

En plein confinement dû à l’épidémie du covid 19, c’était un véritable cri du cœur. Celui du président de la SPA.  

Nous allons avoir des milliers d’animaux qui seront recueillis par la fourrière, que nous ne pourrons pas héberger et qui seront euthanasiés.

 Jacques Charles Fombonne  

Mais qu’en est-il  aujourd’hui ?  

À Bayonne, le plus gros centre des Pyrénées Atlantiques, héberge aujourd’hui 89 chiens et 60 chats. Un retour quasi à la normale pour la structure qui fonctionne sur trois axes, refuge pour les animaux en attente d’une adoption, pension lors des vacances ou pour des personnes hospitalisées et fourrières 

Durant la crise du coronavirus, il y a bien eu un pic d’accueil, essentiellement dû à la prise en charge d’animaux dont les maîtres étaient hospitalisés et dans l’incapacité de les placer chez des proches.  

Une boule de tendresse à la SPA de Bayonne
Une boule de tendresse à la SPA de Bayonne © Allande Boutin - FTV

Mais, depuis le 11 mai, date de la réouverture des refuges, les guérisons et la sortie du confinement ont permis à la majorité de retourner dans leurs pénates. Côté adoption, malgré une procédure simplifiée, voici la démarche :  

  1. Vous choisissez l'animal qui vous plaît dans le refuge qui se trouve à proximité de chez vous sur le site de la SPA. 
  2. Vous appelez le refuge pour avoir des informations supplémentaires, les refuges bien que fermés au public continuent de fonctionner. 
  3. Les gens intéressés prennent un rendez-vous pour ne pas se croiser. 
  4. Ils rencontrent ensuite l'animal chien ou chat à l'extérieur des locaux, la discussion avec le ou la bénévole du refuge se fait à distance. 
  5. Si l'animal vous plaît vous pouvez repartir avec, sinon il reste au refuge. 
  6. La régularisation administrative se fera a posteriori, après le confinement, mais les animaux sont déjà vaccinés, pas de crainte à avoir à ce niveau là. 

Une démarche positive en direction des EHPAD où un animal de compagnie est un véritable rayon de soleil. Les candidats se font encore trop rares pour ne pas craindre l’approche de l’été. Une période estivale souvent marquée par un pic des abandons.

Hélas de nos jours, des abandons, il y en a toute l’année : à noël comme en été.

Joëlle Turcat - responsable du refuge Txakurrak de Bayonne -

Au refuge de Bayonne, la politique zéro euthanasie (article L211-11) et la capacité d’accueil du centre, 300 animaux maximum, ne font pas craindre le pire.

Aux petits soins
Aux petits soins © Boutin Allande FTV

Le reportage à la SPA de Bayonne où l'on espère un retour à la normale rapide. 

SPA de Bayonne la vie reprend son cours

Il n’en reste pas moins qu’une adoption est une très bonne action à l’approche de la journée mondiale contre l’abandon des animaux le 27 juin prochain.  

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société animaux nature covid-19 santé confinement : conseils pratiques