Le basque Eric Olhats, ancien conseiller d'Antoine Griezmann et ex-coach de l'Aviron Bayonnais placé en détention provisoire pour atteintes sexuelles sur mineurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par SP

L’ancien mentor du champion du monde a été placé en détention provisoire pour atteintes sexuelles sur mineurs et détention d’images pornographiques de mineurs. L’ex-entraîneur de l'Aviron Bayonnais conteste les faits. Stupéfaction à Bayonne.

De l’Atlético Madrid, champion d’Espagne il y a un an, où il a pour mission de détecter les futurs espoirs à une cellule de prison, la vie d’Eric Olhats, a basculé en quelques heures. Et le monde du football à Bayonne est en émoi. 

Aujourd’hui âgé de 59 ans, il a été interpellé chez lui sur la côte basque à Anglet, mercredi dans la matinée, pour être entendu au commissariat de Bayonne.

À l’issue d’une garde à vue qui a été prolongée, il a été présenté à un juge d’instruction jeudi 12 mai en fin de journée et mis en examen pour atteintes sexuelles sur mineurs et détention d'images à caractère pornographique de mineurs.

"Gestes déplacés"

Eric Olhats a été placé détention provisoire dans la soirée en dehors du Pays basque. Lors de son audition, il a contesté les faits présumés qui remonteraient à la fin des années 90 au moment où il était formateur à l’Aviron Bayonnais.

D’après le parquet, ces faits auraient été commis entre 1998 et 1999 contre "trois des anciens élèves", alors âgés de moins de 15 ans.

Les trois victimes présumées ont déposé plainte au cours de l'enquête menée par la police judiciaire et démarrée en 2019 après la réception, par le parquet de Bayonne, d'un courrier anonyme faisant état de "gestes déplacés à l'égard de jeunes joueurs".

Adolescents à l’époque, ils sont aujourd’hui âgés d’une quarantaine d’années et accompagnés par l’association Colosse aux Pieds d'Argile qui se bat contre la pédocriminalité dans le sport.

Son président, Sébastien Boueilh, que nous avons contacté, ne nous en dira pas davantage, préférant rester discret au regard "de l’instruction en cours et du rapport de confiance entretenu avec les victimes". 

Eric Olhats reste présumé innocent précise le procureur de la République adjoint de Bayonne, Marc Mariée.

"On tombe des nues"

Depuis la sortie de cette affaire qui secoue le monde du football, les langues ont du mal à se délier et peu nombreux sont ceux qui souhaitent s'exprimer officiellement.

"Ce que je peux vous dire, c’est que jamais, nous à l’époque, n’avons eu un retour ni d’un parent, ni d’un joueur, ni d’un entraîneur. On tombe des nues ! ", nous confie un ancien dirigeant du club, joint ce matin au téléphone, et qui souhaite garder l’anonymat.

Même réaction au sein de la direction actuelle du club de l'Aviron Bayonnais. Un proche se dit "atterré par ces révélations" et nous précise également n’avoir jamais entendu parlé de quoi que ce soit. "Si on avait su quelque chose, on aurait réagi".

Pour le moment, l'Atlético de Madrid ne s'est pas encore exprimé sur son recruteur.

Connu du grand public pour avoir découvert  Antoine Griezmann alors qu'il officiait à la Real Sociedad, le club de Saint-Sébastien (Espagne), et que le jeune joueur de 14 ans avait été recalé par les centres de formation des clubs français en raison d'un gabarit jugé trop petit, Eric Olhats a joué un rôle déterminant dans la carrière de l'international tricolore allant même jusqu'à l'héberger chez lui durant six ans. 

Les deux hommes ne se parleraient plus depuis le mariage du champion du monde, auquel le mentor n'aurait pas participé alors qu'il y était invité.

Ce n’est pas la première fois que l'ancien formateur de l'Aviron Bayonnais a affaire à la justice.

En 2009, il avait été condamné en première instance à Dax pour corruption de mineurs. Il avait été relaxé l’année suivante en appel à Pau.   

Les précisions de Thibault Grouhel dans ce reportage avec notamment des séquences d'archives d'un reportage de France 3 en 2004.

Cms-ContentHasMedia_15359740