Des pêcheurs condamnés pour avoir prélevé du saumon dans le port de Bayonne

La pêche du saumon au filet est une pratique historique dans le port de Bayonne selon les pêcheurs professionnels / © F3 Euskal Herri
La pêche du saumon au filet est une pratique historique dans le port de Bayonne selon les pêcheurs professionnels / © F3 Euskal Herri

Six pêcheurs professionnels ont été condamnés pour avoir illégalement pêché des saumons dans l'enceinte du port de Bayonne. Alors que les poissons devaient remonter l'Adour pour se reproduire. Les associations de défense des milieux aquatiques sont satisfaits.

Par CA

C'est une vieille querelle qui oppose les professionnels basques de la pêche et les défenseurs des milieux aquatiques de l'Adour.

Les uns veulent obtenir le droit de pêcher le saumon dans l'enceinte du port de Bayonne comme bon leur semble.

Les autres dénoncent une pratique dévastatrice pour la reproduction et la préservation de l'espèce.
 

Le port de Bayonne : passage obligé pour le migrateur


C'est à partir du mois de mars que l'on voit des saumons remonter l'estuaire de l'Adour. Ils vont retrouver leurs eaux natales des gaves pyrénéens jusqu'au milieu de l'été.

La zone portuaire de Bayonne est alors un passage obligé. Et nombreux sont ceux qui terminent leur voyage dans les filets dérivants des bateaux de pêche.

"Cette année les pêcheurs ont déclaré 1630 poissons capturés, sans compter ceux qu'ils n'ont pas déclaré.

Pour la reproduction ce n'est pas anodin. Une femelle de 5kg pond environ 2000 oeufs au kg, regardez ce que ça représente ! Par rapport au nombre total de poissons qui remontent, environ 4000, c'est conséquent"

explique Pierre Derges, le conseiller juridique de l'association nationale pour la protection des milieux aquatiques du gave d'Oloron.
 

Une pêche interdite depuis juillet 2019 ...


C'est un jugement du 25 juin 2019 du tribunal administratif de Pau qui interdit aux 17 pêcheurs professionnels bayonnais de pêcher le saumon au filet dans l'enceinte du port.

Six d'entre ont été surpris malgré l'interdiction. Ils comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Bayonne le 14 novembre dernier. Le délibéré est tombé ce jeudi : ils sont condamnés à 500 euros d'amende et un euro symbolique de dommages et intérêts aux parties civiles.

"On avait demandé un euro symbolique par principe. On n'est pas là pour demander de l'argent aux gens, on est là pour défendre la biodiversité dans le bassin de l'Adour" a réagit Jacques Jacques Gjini, le président de l'association pour la préservation des milieux aquatiques du gave d'Oloron.

Pour lui, l'enjeu économique lié au développement du saumon est important. "Il faut laisser ces migrateurs reconquérir les rivières pour relancer l'économie dans les bourgs qui longent le gave" nous explique t-il.
 

... mais peut-être plus pour longtemps


Ce jugement favorable aux défenseurs de la biodiversité pourrait être attaqué d'ici peu. 

Le conseil portuaire de Bayonne a en effet voté la fin de l'interdiction de cette pêche au saumon début décembre.
 
Le conseil portuaire de Bayonne vote la fin de l'interdiction de la pêche au saumon


"Toutes les pêches sont autorisées dans le port de Bayonne si cela n'obstrue pas l'exploitation du site" est-il stipulé dans un texte voté à l'unanimité par les usagers du port ( exploitants, entreprises, lamaneurs et pilotes ).


Le conseil portuaire a ainsi modifié son règlement de police.

Cependant le texte doit être approuvé par la Préfecture de Région et le Conseil Régional avant de pouvoir être appliqué.

Si jamais un arrêté est pris en ce sens, les défenseurs de l'Adour ont déjà prévu une nouvelle attaque en justice.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus