Salon de l'agriculture : découverte des porcs Kintoa du pays basque, une race méconnue

durée de la vidéo : 00h01mn57s
Menacé de disparition il y a encore quelques années, le porc basque Kintoa connait un grand succès et la filière se porte bien. Il est représenté au salon de l'agriculture par la Ferme Arrokain et la famille Mainhaguiet. ©France 3 Aquitaine

C'est une race qui a bien failli disparaître, le cochon basque Kintoa, à la robe rose et noire et tacheté est facilement reconnaissable. Une famille d'éleveurs originaire de Musculdy près de Mauléon a fait le déplacement au salon pour présenter cette espèce rustique de porc.

Les porcelets, aux couleurs singulières, dorment encore loin de leur terre natale quand les premiers visiteurs du salon international de l'agriculture de Paris arrivent. Ils sont là, dignes représentants d'une race qui a bien failli disparaître.

Une race fragile

"Ce porcelet a une tête noire et des oreilles retombantes, une robe rose marquée de trois taches rondes dont une sur le dos appelée "le béret"", détaille Lorea Mainhaguiet, éleveuse de la ferme Arrokain au pays basque. Le public est séduit.

La race enregistre 500 femelles et six mâles reproducteurs. "Leur race reste fragile, on a beaucoup de familles de porcs basques en danger, donc on travaille à faire un maximum de porcelets possible avec les critères de la race. Tous nos reproducteurs sont inscrits au livre généalogique des races de France pour suivre la génétique et préserver la race Kintoa", explique Xabina Lopepe, technicienne AOP Filière porc basque Kintoa.

Une AOP pour Kintoa

La filière compte 3500 porcs destinés à la transformation. "On a obtenu une AOP pour le jambon et aussi pour la viande fraîche comme les côtes filet et côtes échines, rôti et les saucisses ", selon Elena Mainhaguiet, éleveuse ferme Arrokain.

Pour présenter et défendre cette race de porc rustique originaire du pays basque, deux jeunes ambassadrices Lorea et Elena Mainhaguiet. Elles sont issues d'une famille d'éleveurs passionnée installée à Musculdy, près de Mauléon, où les cochons sont élevés en liberté. La ferme Arrokain élève aussi des brebis basco-béarnaise, et des vaches de la race blonde d'Aquitaine.

De l'élevage à la transformation, cette famille d'éleveurs propose des recettes traditionnelles et défend une agriculture locale, raisonnée et respectueuse des animaux. Sur la page Facebook de la ferme, il y a de nombreuses photos des animaux en liberté.

Cette race qui a bien failli disparaître a obtenu une AOP en 2019.

VIDEO. Le jambon Kintoa a obtenu une AOP accordée par la commission européenne en juillet 2019 ►

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité