Cet article date de plus de 5 ans

Affaire Junca : Fatima Ennajah devra retourner en prison avant le procès

L'une des protagonistes mis en examen dans l'affaire Alexandre Junca, est recherchée par la justice. Fatima Ennajah s'est soustraite à son contrôle judiciaire. Un mandat d'arrêt a été lancé à son encontre. 
Installée au Puy-en-velay en Haute-Loire depuis son interdiction de résider en Béarn, Fatima Ennajah a l'obligation de pointer régulièrement auprès des services de police depuis sa remise en liberté. 
L'ex-compagne de Mickaël Baehrel n'a pas respecté son contrôle judiciaire. 

Le parquet de Pau a demandé un mandat d'arrêt à son encontre qui a été accepté par le juge des libertés et de la détention. Lorsqu'elle aura été appréhendée par les autorités, elle sera à nouveau écrouée.
Pour le procureur, il existe un risque que Fatima Ennajah, très fragile psychologiquement, ne se présente pas au procès de l'affaire Junca qui se déroulera du 7 au 17 juin. 

Fatima Ennajah comparaîtra pour "non-dénonciation de crime et recel de cadavre". L'ex-compagne de Mickaël Baehrel est soupçonnée d'avoir eu connaissance de l'agression d'Alexandre Junca et de ne pas avoir averti la police. Elle risque trois ans de prison.  


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société affaire junca béarn