Béarn : Total implante une ferme photovoltaïque sur une zone dépolluée du Bassin de Lacq

C'est sur cette friche industriel que va être construite la plus grande ferme photovoltaïque des Pyrénées-Atlantiques. / © France 3
C'est sur cette friche industriel que va être construite la plus grande ferme photovoltaïque des Pyrénées-Atlantiques. / © France 3

Une ferme photovoltaïque de 78 hectares, correspondant à la consommation électrique de 30 000 foyers, va être construite dans le site industriel du Bassin de Lacq en Béarn, sur une friche dépolluée, par le groupe Total Quadran. 

Par AR

C'est sur l'ancien site Péchiney, aujourd'hui dépollué, que Total Quadran, va construire sa centrale photovoltaïque de 78 hectares, dans deux zones sur le territoire des communes de Noguères, Pardies et Besingrand, dans le périmètre du bassin industriel de Lacq. 
 

"Ici, il y a du gisement solaire" 


"La production que nous ferons sur ce site correspondra grosso modo à la consommation de 30 000 foyers dans les Pyrénées-Atlantiques. Nous sommes sur des terrains qui s'y prêtent bien, sont plats, permettent de construire rapidement et à des coûts compétitifs" énumère Thierry Muller, directeur général de Total Quadran. 

"Ce sont d'anciennes friches industrielles, donc raccordées aux réseaux électriques, et ici, il y a du gisement solaire" poursuit l'industriel. 

 Aujourd'hui, "le groupe Total investit très fortement dans ces énergies propres, l'electricité bas-carbone, qui représente environ 10% de nos investissements, un milliard et demi à deux milliards de dollars d'investissement par an", souligne Thierry Renard, représentant du groupe territorial Total.

Une somme qui représente "une fois et demi les frais que l'on engage pour rechercher des hydrocarbures aujourd'hui. C'est une révolution pour notre groupe" ajoute-t-il. 

Regardez le reportage d'Eric Poussard et Romain Hauville : 
Béarn : Total implante une ferme photovoltaïque sur une zone dépolluée du Bassin de Lacq

 

Un "virage énergétique" pour le Bassin de Lacq ? 


À l'image du groupe Total, la zone industrielle du Bassin de Lacq évolue aussi peu à peu vers les énergies renouvelables selon Jacques Cassiau-Haurie, président de la communauté de communes Lacq-Orthez.  

"Il va y avoir un projet de méthanisation, avec le groupe Fonroche, un projet de méthanation, avec le groupe Teréga. C'est quand même assez symbolique de dire ici, c'était le Texas, on a produit du gaz et du pétrole, parfois de façon irraisonnée. Et aujourd'hui, d'avoir cette conscience, qui nous est demandée par les jeunes en particulier. Il faut absolument prendre ce virage énergétique" assure-t-il. 

À partir des années 50, Elf et Total ont extrait du gaz dans les gisements du Bassin de Lacq. Après la fin de l'exploitation, la zone a été réorientée vers d'autres activités industrielles, principalement la chimie, avec une vingtaine de sites aujourd'hui classés SEVESO. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Changement d'heure

Les + Lus