La guerre du saumon est déclarée entre les pêcheurs basques et béarnais

© MAXPPP
© MAXPPP

Les pêcheurs à la ligne du Béarn ont déposé plainte contre les pêcheurs professionnels de l'estuaire de l'Adour, dans le port de Bayonne. Selon eux, les filets dérivants basques entraîneraient la raréfaction du poisson migrateur en amont, dans les Gaves béarnais.

Par Jeanne Travers

Rien ne va plus entre les pêcheurs béarnais et ceux du Pays basque. La semaine dernière, élus du Béarn des Gaves, fédérations et associations de pêches des Pyrénées-Atlantiques, des Landes et des Hautes-Pyrénées étaient rassemblés pour lancer le combat contre les marins-pêcheurs professionnels de l'estuaire de l'Adour. Une plainte a été déposée auprès du procureur de la République.

En effet, depuis plusieurs années, une vingtaine de marins-pêcheurs professionnels lancent leurs filets dérivants dans l'estuaire de l'Adour. Or, selon les pêcheurs du Béarn, cette pratique entraînerait une raréfaction du saumon en amont, dans les Gaves béarnais.

"C'est un premier combat que nous devons mener pour faire cesser cette pêche aux filets dérivants", annonce Jean Labour, président de la Communauté de communes Béarn des gaves. "Mais je crois qu'il faut continuer pour empêcher la totale pêche des filets dérivants sur l'Adour et sur le Gave", ajoute-t-il.

"On a découvert que dans le port de Bayonne, c'était interdit de pêcher, comme dans tous les ports en France. C'est la loi", indique Jacques Gjini, président de l'Aappma du gave d'Oloron.

La plainte que nous déposons aujourd'hui porte là-dessus. Parce qu'on sait que 80 à 90% des poissons sont pris dans cette zone.


Pourtant, selon le président des marins-pêcheurs de l'Adour Olivier Azarete, cette plainte est incompréhensible : "On est un peu surpris, aujourd'hui il est vrai que nous sommes soumis à dérogation. [...] Notre administration nous soutient sur ce sujet".

Au total, 50 millions d'euros ont été investis pour aménager les barrages sur les gaves et les nives. Objectif : faciliter la remontée et la reproduction des poissons migrateurs. Des moyens conséquents, mais qui ne parviennent pas à contenir cette raréfaction du saumon, selon les pêcheurs béarnais.

► Revoir le reportage de René Garat, François Busson et Catherine Pipard :

La guerre du saumon est déclarée entre les pêcheurs basques et béarnais
Les pêcheurs à la ligne béarnais déposent plainte contre les pêcheurs professionnels de l’estuaire de l’Adour, dans le port de Bayonne. Leurs filets entraîneraient la raréfaction du poisson migrateur, en amont, dans les gaves béarnais. - France 3 Euskal Herri - René Garat, François Busson et Catherine Pipard

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La première Maison Départementale de Santé de Dordogne

Les + Lus