Guaino juge que Bayrou ne peut fédérer le centre

Le député UMP Henri Guaino a déploré lundi le retrait de Jean-Louis Borloo, "l'un des rares hommes politiques" à avoir "vraiment accompli quelque chose". Il a, par ailleurs, estimé que François Bayrou n'avait "pas vocation à fédérer le centre" en son absence.

Henri Guaino et Jean-Louis Borloo en septembre 2010.
Henri Guaino et Jean-Louis Borloo en septembre 2010. © MIGUEL MEDINA / AFP
M. Borloo est "l'un des rares hommes politiques qui a vraiment accompli quelque chose dans sa vie politique, je pense à la rénovation urbaine par exemple", a déclaré M. Guaino sur i>TELE. "Il va au bout de ses dossiers, et il laisse une trace, une trace très profonde à chaque fois".
L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy a loué le dirigeant centriste qui a annoncé son retrait de la vie politique dimanche pour raisons de santé.

"C'est l'un des hommes politiques les plus imaginatifs", a-t-il commenté. Il lui a souhaité un "bon rétablissement" et espéré que "son absence" ne sera "pas définitive".

Car la "vie politique française a besoin" d'"un centre fort" pour se "structurer", a assuré M. Guaino. Selon lui, le nouveau maire de Pau et président du MoDem, François Bayrou, n'avait "pas vocation à dominer le centre, sinon ça va encore ajouter beaucoup de confusion".

"Je ne pense pas que tous les centristes", "les parlementaires, mais aussi les électeurs se reconnaissent dans M. Bayrou et qu'il soit capable de fédérer cette force multiforme qu'est le centre", a-t-il ajouté. Henri Guaino n'a pas pardonné à l'ex-candidat à l'Elysée d'avoir appelé à voter François Hollande en 2012.

"J'espère qu'il reviendra et que son absence n'est pas définitive - Le face-à-face de Christophe Barbier

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique jean-louis borloo