Cet article date de plus de 8 ans

Pau : 5ème RHC, le retour

L'ensemble du personnel du Cinquième Régiment d'Hélicoptères de Combat est de retour à sa base, Pau-Uzein. Les familles se sont ressoudées, hier soir, lorsque les militaires sont descendus des bus. La fin de trois mois de mission au Mali est officialisée par ce retour sur base des militaires.
La joie fait place à l'angoisse qui a étreint les conjoints et les enfants des militaires partis en opération extérieure depuis trois mois. Ils ont tous le sentiment de la mission accomplie, pourtant celle-ci laissera des traces dans les mémoires. Médiatisée à outrance, l'opération au Mali a généré beaucoup d'inquiétudes , voire d'angoisse pour les familles des soldats partis. L'information allait plus vite que les messages dispensés parcimonieusement par les militaires sur le terrain. La priorité était à la mission, dans la configuration d'opération extérieure, au profit des Forces Spéciales. Un pilote d'hélicoptère palois  a perdu la vie lors de ce conflit.

L'habitude ne change rien aux sentiments de ceux qui restent.

Le commandement militaire de la base a redoublé d'attention pour les membres des familles vivant autour de la base. Aux informations abruptes, ils ont répondu par la production d'un DVD sur l'activité des militaires en mission au Mali. Les images ont permis de constater l'activité quotidienne des uns et des autres, de partager les conditions de vie de leurs proches, voir les circonstances de la mission de soutien aux Forces Spéciales. Ils ont beau avoir fait d'autres missions, ailleurs dans le Monde, le risque du métier fait toujours craindre la mauvaise nouvelle que l'on voudrait n'avoir jamais à entendre. Fort heureusement, l'ensemble du personnel du 5ème RHC est de retour à bon port, en famille.

Une mission difficile exécutée avec professionnalisme.

Jamais les militaires aguerris sur d'autres théâtres d'opérations n'avaient connu pareille situation. Des températures avoisinant les cinquante degrés, le sable fin, le vent qui soulève la poussière, des conditions de travail éprouvantes. Malgré cela, le commandement se félicite de la rigueur de l'ensemble du personnel servant les hélicoptères, opérationnels et à la disposition des opérations des Forces Spéciales. Les missions se sont succédées au rythme des objectifs définis par le renseignement militaire, national et international : groupes de djihadistes, caches d'armes, camps d'entrainements, toutes ces cibles ont été approchées par les moyens de 5ème RHC. Le personnel au sol devait veiller à ce que le matériel soit opérationnel, pour de courtes missions, ou pour des projections sur de grandes distances, la mission a parfaitement été exécutée. Selon les objectifs, les hélicoptères et leurs pilotes pouvaient voler à basse altitude pour surprendre ou à plus haute altitude pour observer, de jour comme de nuit, le commandement est pleinement satisfait de l'ensemble du personnel. Les soldats du 5ème rentrent avec plaisir dans la quiétude de leurs foyers, le sentiment du devoir accompli, la déception d'avoir perdu un membre du groupe. Maintenant, trois semaines de permission pour penser à autre chose...




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée